Totoro, Chihiro, Mononoké et les autres…

Totoro - Studio Ghibli

Quelle merveilleuse idée a eu Arte de consacrer, ces trois dernières semaines, une grande rétrospective au maître de l’animation japonaise  Hayao Miyazaki !

Quel merveilleux conteur que ce réalisateur hors pair, cofondateur du Studio Ghibli!

Pourquoi Ghibli? Parce que ce « petit » Studio, que j’ai eu le plaisir et la chance de visiter lors de mon voyage à Tokyo est l’un des studios ayant produit et produisant encore les plus grands succès du cinéma d’animation, chasse quasi gardée des japonais depuis plus de vingt ans.
Quelle chance, disais-je donc, de m’être perdue dans le dédale de cette maison « alambiquée » où l’univers de Miyazaki s’ouvre aux visiteurs au détour de chaque pièce. Ainsi du Chat-bus géant pour les plus petits, en passant par un prototype des robots gardiens du Chateau dans le ciel pour finir par la visite du bureau du maître : la magie opère à chaque instant!

J’ai également eu plaisir à découvrir le court-métrage du moment produit par le Studio : un voyage inattendu au pays de Totoro dans son Chat-bus extraordinaire.

 Pour qui ne connait pas Miyazaki, l’univers doit paraître décalé, voire légèrement enfantin. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de ce poète des temps modernes dont l’imagination fertile fait écho à nos fantasmes les plus déments : voyager dans un chat invisible et doux, rencontrer le maître de la nature (Totoro) et sauter sur son gros ventre moelleux, tomber amoureuse d’un magnifique prince-oiseau qui jour après jour nous rend meilleure et de plus en plus belle. J’aime, je rêve, je vis ces animations comme de grands moments de délice.

Mes préférées  :

Chihiro, petite fille dont le parcours initiatique, entre l’exaltation de la découverte et la peur de l’inconnue, est d’une inventivité et d’une beauté visuelle remarquables.

 


 Totoro, créature rare et fascinante. Esprit de la forêt qui se nourrit de glands et de noix, aime jouer avec des ocarinas magiques, peut voler en étant invisible aux yeux de certains humains. Sans doute ceux ayant perdu leur âme d’enfant.


Princesse Mononoké,
à mes yeux le plus abouti. Celui qui me parle le plus et que je trouve le plus poétique. Un chef d’œuvre absolu de l’animation alliant l’histoire du Japon médiéval à la féérie des légendes ancestrales. Miyazaki orchestre des moments tout à fait particuliers où l’invention graphique fait naître une poésie sauvage. Le Mal sort d’un sanglier sous la forme d’une myriade de vers lumineux. On y voit aussi de petits esprits pacifiques dodelinant de la tête. Princesse Mononoké séduit et passionne. Un pur moment de bonheur.

 

Mais Myazaki c’est aussi :

– Le Château dans le Ciel
– Le Royaume des Chats
– Le Château Ambulant
– Kiki la Petite Sorcière
– Porco Rosso
– Nausicäa
– Ponyo

…autant de merveilles à découvrir sans modération.

> Consulter également le site francophone consacré au studio Ghibli

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

8 commentaires
  • Le Chat Masqué - décembre 13, 2010

    Je ne me lasserai jamais de revoir et revoir Chihiro, tout simplement MAGIQUE
    (même si j’adore les autres Miyazaki).

  • Luzycalor - décembre 13, 2010

    Mon préféré à moi reste quand même Princesse Mononoké mais juste un brin devant Chihiro. J’ai super hâte d’aller voir le « Petit monde des Chapardeurs ». RDV le 12 janvier je crois.
    Ah si j’oubliais aussi le nombre de fois incalculable où j’ai regardé « Totoro », ma petite fille adore!

  • emma - janvier 29, 2011

    Mon préféré c’est ponyo sur la falaise et j’ai failli voir princesse mononoké mais je ne l’ai pas vu!!!!

  • luzycalor - janvier 29, 2011

    Bonjour Emma, merci pour ton passage. Je ne connais pas Ponyo et curieusement l’animation (sans doute a tort) ne m’a pas attirée à sa sortie. Quant à Princesse Mononoké, je te conseille la regarder si tu en as l’occasion. Elle vaut vraiment le détour.

  • Bakoi - décembre 3, 2011

    Non mais vous êtes au courant quand même que ce réalisateur de talent ne s’appelle pas « Hayo » mais « Hayao Miyazaki » ?

    • Luzycalor - décembre 3, 2011

      Sans blague!! On en apprend des choses intéressantes avec vous! Dis sur un autre ton ça aurait pu passer mais là franchement, tu peux passer ton chemin sans problème.

  • Inthecrazyhead - mars 14, 2012

    Je n’ai pas eu la chance de suivre la rétrospective proposée par Arte mais quand même bien, ça ne m’a pas empêchée de revoir par après Chihiro, Mononoké et Le château ambulant. Trois films de Miyazaki, trois perles. Le premier m’a fascinée et émue, le second m’a terrifiée et hypnothisée (j’étais encore qu’une gamine quand je l’ai vu, certaines scènes m’ont un peu choqué à l’époque) et le troisième m’a transportée. Il me tarde de voir Ponoy et Toronto qui sont sur ma pile de dvd à voir :-)

  • luzycalor - mars 14, 2012

    Totoro tu veux dire? C’est super poétique. J’adore Miyazaki.

Laisser un commentaire

Festival de l’été

Fil d’infos

Archives