Italia Bella

Colisée romain - Italie

L’Italie et moi c’est une histoire d’amour qui commença dès l’âge de huit ans quand mes parents prirent la route un beau matin de juillet pour un périple familial qui devait durer plus d’un mois d’Aoste à Syracuse en passant par Rome et Naples et bien d’autres villes encore.

L’Italie, j’y suis retournée souvent et j’aime ce pays pour plusieurs raisons.

Tout d’abord la beauté de ses régions que j’ai eu le privilège, disais-je, de parcourir du nord au sud. Plus particulièrement :

Venise où la vie quotidienne glisse à fleur d’eau, dans un labyrinthe de canaux animés d’un allègre va et vient de bateaux, vaporetti et gondoles. Venise et ses artères typiques où de petites maisons colorées sur lesquelles courent des fils de vêtements mis à sécher jouxtent des palais à l’intérieur cossu. Venise et sa place Saint-Marc piétiné par autant de pigeons que de touristes. Venise dans la brume,
caché derrière un masque de mystère. Théâtrale et romantique à la fois avec en fond une pointe de décadence. Venise une cité unique au monde qui vaut bien le fameux dicton « voir Venise et mourir ».

– La fabuleuse Toscane, alliance idéale entre nature et culture. J’ai erré dans les rues de Florence , ai admiré Sienne et San Gimignano pour leur architecture médiévale, me suis perdue dans la campagne toscane entourée de vignobles et d’oliveraies.

Enfin parler de l’Italie sans parler de Rome serait un sacrilège! Depuis le Vatican et les exploits de Michel-Ange, en passant par les vestiges, les places et les fontaines baroques dont la plus célèbre, La Fontaine de Trevi, (celle de la Dolce Vita) reste à jamais gravée dans ma mémoire, Rome est tout simplement magnifique et romantique à souhait.

L’Italie je l’aime aussi pour sa cuisine et au delà pour la convivialité et le partage qu’elle génère. Tout est question de plaisir car les Italiens ont l’art des grandes tablées qui n’en finissent pas. Le repas se déroule très souvent en 5 phases : ce que l’on nomme « antipasti » (Légumes, charcuteries, fruits de mer conservés généralement dans l’huile), puis « il primo piatto » souvent à base de pâtes, suivi de « il secondo piatto » composé plutôt de viandes, parfois « i contorni » (féculents ou légumes servis dans une assiette séparée) et enfin « el dolce ». A chaque voyage, je me régale également de ces « gelati » savoureuses et crémeuses que je ne trouve jamais en France plus variées les unes que les autres dans le choix des parfums.

Enfin, j’avais envie de vous parler de l’Italie pour son cinéma. De Fellini à Visconti en passant par Pasolini, Ferreri, Antonioni, Benigni ou encore Moretti (pour ne citer que ceux là car le panel est bien plus large), les plus grands auteurs en sont issus. Que dire également de ses sculpturales actrices qui marquèrent le néoréalisme rose : Sophia Loren, Gina Lollobrigida, Claudia Cardinale, toutes peuplèrent l’imagination des Italiens (et pas que d’ailleurs). Des productions italiennes, je conserve mes plus grands moments cinématographiques.
« Théorème » de Pasolini, oeuvre magistrale et critique cruelle de la bourgeoise oisive.
 » Mort à Venise » de Visconti, oeuvre angoissante, véritable réflexion sur l’insolente beauté d’un jeune adolescent androgyne face à la vieillesse et la décadence d’un artiste qui en tombe amoureux et n’a pas pris conscience du temps passé.
 » Huit et demi » de Fellini, sorte d’autoportrait sublimé qui raconte l’histoire d’un cinéaste qui tente de soigner sa dépression.
 » La Grande Bouffe » de Ferreri qui provoqua un vrai scandale à sa sortie et dont le leitmotiv pourrait être vivre, jouir et puis mourir. Véritable « séminaire gastronomique » où une certaine bourgeoisie se retrouve pour en terminer avec la vie autour d’un banquet plus que somptueux au terme duquel tous, sauf une, mourront de leur excès et de leur débauche.

Mais l’Italie c’est bien d’autres choses encore : un accent qui chante, une population haute en couleur et généreuse, la patrie du design et de la mode. Oui j’aime ce pays, disais-je, pour de multiples raisons.

Photos :
1- Le Colysée
2- Venise et ses canaux
3- La Fontaine de Trevi
4- Glaces Venitiennes – (CP : SugarCookieBrooklyn)

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

5 commentaires
  • Anne - juin 24, 2010

    Tout comme moi, je suis amoureuse de cette magnifique botte…

  • nath - juin 24, 2010

    Et tu as bien raison! Moi aussi j’adore l’Italie et je partage beaucoup de tes sentiments… J’ajouterais : j’aime les belles places pleines de vie où les vieux discutent à grand renfort de grands gestes…

  • luzycalor - juin 24, 2010

    C’est vrai que les places un peu vieillottes où tu peux rencontrer des mamies toutes de noir vêtues assises sur leur petite chaise « maison » entrain de papoter, c’est aussi ça l’Italie. La convivialité méditerranéenne.

  • mary - septembre 19, 2011

    Quelle merveilleuse escapade en Italie, votre billet est une invitation au voyage dans ce pays chaleureux !
    J’ai beaucoup aimé flâner au hasard de votre univers . Je m’y suis sentie bien, j’ai appris plein de choses parfois j’ai retrouvé certains de mes coups de coeur !
    Votre blog est super bien présenté !
    Merci et à bientôt pour d’autres visites…

    • luzycalor - septembre 19, 2011

      Bonjour Mary,

      Merci mille mercis pour ce gentil message. J’ai vu en passant sur votre blog que l’Italie était aussi dans votre coeur ou celui de vos proches.
      A très bientôt

Laisser un commentaire

Découverte musicale

Fil d’infos

Archives