Le cas Houellebecq

Michel Houellebecq

J’aime bien Michel Houellebecq. D’abord parce qu’il donne toujours l’impression de tomber de l’arbre alors qu’il est probablement l’un des meilleurs orchestres du grand cirque médiatique, ensuite parce que certains de ses écrits m’ont particulièrement touchée. Je ne sais pas si c’était du bluff mais interviewé par un chroniqueur du Grand Journal de Canal+ sur les hommes politiques français, il a avoué ne pas connaître Jean-François Coppé. Mieux il n’avait jamais entendu parler d’ Eric Besson. Non, Besson pour lui faisait référence à un réalisateur connu ou à quelques écrivains célèbres (notamment Philippe et Patrick).

Bon certes, je lui laisse le bénéfice du doute puisqu’il vit en Irlande, mais enfin comment peut-on prétendre au rang d’intellectuel français et ne pas s’intéresser un minimum à la sphère politique qui nous entoure quelle que soit la vision nihiliste du monde que l’on peut avoir? C’est vrai que Houellebecq est un grand provocateur devant l’éternel, ce qui lui vaut d’ailleurs d’être très mal perçu par un certain milieu bien pensant. Mais quelle est la part de vrai et quelle est la part de faux dans ses propos? A quel point arrive t-il à manipuler les gens qui l’entourent? Je ne sais pas trop, tout ce que je sais c’est qu’à chacune de ses apparitions, moi je me plais à l’écouter.

En ce moment il est sous les feux des projecteurs pour son nouveau roman « La carte et le territoire » et comme chaque fois, il déclenche une polémique. Aujourd’hui on l’accuse d’avoir plagié des notices de wikipédia pour alimenter son roman, ce sur les thèmes de la « ville de Beauvais », la « mouche domestique » et « Frédéric Nihous », souvenez-vous, cet ancien candidat des chasseurs aux élections présidentielles. Je trouve ça d’un comique!! Et finalement on s’en fout, non? Tant que son roman véhicule des idées intéressantes (et je compte bientôt me faire une idée sur le sujet) qui en aura quelque chose à foutre qu’il ait pompé des propos concernant la mouche domestique sur Wikipédia?

Houellebecq je l’ai découvert avec « L’extension du domaine de la lutte » et j’ai tout de suite été séduite, si je peux m’exprimer ainsi car ce roman est extrêmement noir. L’espoir y est désespérement absent. Houellebecq y dresse le portrait d’un individu déprimé perdu dans la solitude inhérente à nos sociétés capitalistes à l’origine d’une forme de misère économique autant que sexuelle. Certains accumulent des fortunes considérables, d’autres croupissent dans le chômage. Certains ont une vie érotique variée quand d’autres sont réduits à la masturbation et la solitude. Une sorte de lutte des classes étendue au domaine sexuel.

Mais la véritable révélation pour moi fut « Les particules élémentaires », chronique du déclin de notre civilisation illustré par l’existence plate et morose de deux demi-frères confrontés à leur misérable condition. Terriblement noir pour ne pas dire glauque, ce livre ne peut pas laisser insensible. Tout comme son auteur, on adore ou on déteste, mais il ne laisse personne indifférent.

 

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

6 commentaires
  • Tellement Paris - septembre 7, 2010

    J’aime aussi beaucoup cet auteur. Tout d’abord rien que son allure me fait sourire. Cet hurluberlu déconnecté de la réalité au premier abord, ce flegme incomparable. Mais surtout ce cynisme. J’ai été ravie de le voir hier au Grand Journal, ses apparitions sont rares, on reste donc scotchés à ses lentes paroles.

  • luzycalor - septembre 7, 2010

    C’est vrai que ses apparitions sont rares et c’est bien dommage. Son côté décalé m’amuse beaucoup. Je n’ai pas tout aimé de lui : la Possibilité d’une île m’a laissée un peu de marbre et je ne suis pas allée jusqu’au bout de sa correspondance avec BHL mais l’Extension du domaine de la lutte et les Particules élémentaires sont à recommander.
    Hier je l’ai trouvé euh…particulier, déconnecté tout en étant là…un peu comme d’habitude quoi!

  • Delphine - septembre 7, 2010

    Bah si moi il me laisse littéralement indifférente. J’ai lu, bof. Je l’ai oublié, sauf qu’on ne parle que de lui et oui, ça, ça ne me laisse pas indifférente, tout ce battage qu’il sait si bien créer.

  • luzycalor - septembre 7, 2010

    S’il est vrai qu’à chaque fois qu’il sort un livre il y a un véritable battage médiatique, sûrement un peu de son fait mais sûrement un peu également car les médias aiment le titiller, je ne suis en revanche pas d’accord avec toi sur la portée de certains de ses bouquins (mais là tous les goûts sont dans la nature). Il a effectivement pondu des choses vraiment médiocres ou en tout cas trop étranges pour que j’adhère mais certains de ses bouquins sont (pour moi et cela n’engage que moi)de vraies perles littéraires.

  • Carmadou - janvier 9, 2012

    Tout a fait d’accord avec billet, Houellebecq est un assurément un écrivain majeur de notre époque. Son regard sur notre monde est sans concession, et nous aimons cela…

    C’est qui Jean-Francois Copé?

    • Luzycalor - janvier 9, 2012

      :) Vous ne manquez pas d’humour les Carmadou.

Laisser un commentaire

Festival de l’été

Fil d’infos

Archives