Quand Giraud se « Transe-Forme » en Moebius

Moebius

Une des questions récurrentes chez Moebius est de savoir s’il existe un grand architecte de l’univers ou si l’univers possède une intelligence propre. Cette réflexion sur l’essence des choses et leur devenir alimente constamment l’œuvre de l’artiste qui propose des personnages en perpétuelle transformation, des situations aux confins de l’inconscient évoluant sans cesse et dévoilant des mondes imaginaires. C’est donc tout naturellement les thèmes de la transformation et de la métamorphose qui ont inspiré la Fondation Cartier pour le bel hommage qu’elle rend en ce moment à Jean Giraud alias Moebius. Programmée jusqu’au 13 mars 2011, l’exposition nommée « Transe-Forme » propose une scénographie où les planches glissent de l’univers de Giraud à celui de Moebius, du plus lissé au plus onirique.On peut également y voir en exclusivité le tout premier film d’animation 3D de Moebius en tant que réalisateur.

Pour ma part, j’ai d’abord découvert Jean Giraud en lisant les aventures de Blueberry, mais plus que tout j’ai craqué sur Moebius à la lecture de l’Incal dont il est le dessinateur en co-création avec Alejandro Jodorowsky qui en a imaginé le scénario. Je préfère de très loin l’univers d’improvisation, de délire et de liberté de Moebius, au travail plus cadré de Giraud. Gir-Moebius évoque d’ailleurs sa bipolarité en ces termes : « Jean-Giraud est mon côté cartésien, appliqué, perfectionniste. Moebius, c’est un solo de Jazz ».

Alors qu’est-ce que l’Incal ? C’est un cycle de B-D narrant l’histoire d’un anti-héros appelé John Difool qui, accompagné de sa fidèle mouette à béton « Deepo », va se retrouver au cœur d’une lutte entre le bien et le mal dont le sort de l’univers dépend. Je recommande chaudement cette bande-dessinée mélange de space opéra et de métaphysique; satire réussie de la société moderne et de l’homme en général incarné bien souvent dans ses défauts les plus vils.

C’est donc avec beaucoup de plaisir que je me rendrai à cette rétrospective dont je vous propose aujourd’hui quelques planches :

Crédit : Moebius Production / Gir, portrait de Blueberry (1973)

Crédit : Moebius Production / Dessin préparatoire pour Arzach (1995)

Crédit : AngeleFine Productions et Moebius Productions /
Image préparatoire extraite de La Planète encore (2010). Image 3D : BUF.

Crédit : Moebius Production / Box Office (1994)


Informations pratiques :
> L’exposition est ouverte au public tous les jours, sauf le lundi, de 11h à 20h.
> Nocturne le mardi jusqu’à 22h.
> Droit d’entrée : 8 € Tarif réduit  : 5,50 €
> L’exposition se déroule du 12 octobre 2010 au 13 mars 2011.
> La fondation Cartier a lancé un blog où vous pouvez retrouver un dessin original chaque jour : voir le blog

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

Laisser un commentaire

La Superbe

Fil d’infos

Archives