Ma journée au Musée d’Art Moderne de Paris

Basquiat

Attirée par l’exposition Larry Clark (interdite au moins de 18 ans) et par la rétrospective Basquiat, je me suis rendue ce week-end au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris. Commençons par Larry Clark. Sans faire de pudibonderie le moins du monde et ne souhaitant pas alimenter la polémique autour de la censure, j’avoue trouver ses photos un peu dérangeantes.

Outre la qualité artistique indéniable, l’ambiance générale me semble assez malsaine. La plupart des clichés présentent des adolescents dans des positions suggestives entrain de se masturber tout seul ou à plusieurs, de simuler l’orgasme, de se droguer et même parfois de mettre en scène leur propre suicide. Certaines photos exacerbent aussi, par leur agencement, la violence des situations. Pour exemple la série de clichés où l’on voit d’abord une femme battue, puis une femme « piquée » par son mec, enceinte ensuite entrain de se piquer toute seule, pour finir enfin par le cliché d’un nourrisson dans son cercueil. Super glauque quoi!

© Larry Clark

© Larry Clark

Après ce passage par la case Clark, Je me suis dirigée vers l’exposition Jean-Michel Basquiat que je connaissais pour avoir vu le film éponyme de Julian Schnabel avec Bowie dans le rôle de Andy Warhol. Quitte à en faire bondir certains, là non plus ce ne fut pas l’extase. En fait je crois que l’univers singulier de Basquiat mêlant rites sacrés du vaudou, bandes-dessinées, publicité, personnages historiques et héros afro-américains de la musique ou de la boxe ne me parle pas beaucoup. Un univers fait de dessins, de gribouillages, d’écritures et de graffitis, limite enfantin bien souvent chaotique auquel je ne suis pas trop sensible d’un point de vue artistique. Même si je dois bien l’admettre le travail de Basquiat dégage une énergie incroyable, un bouillonnement de vie si intense que l’artiste en succombera à 27 ans.

Seule la dernière partie de son œuvre, notamment celle réalisée avec Andy Warhol, m’a vraiment interpellée. Basquiat y accentue les interventions picturales de Warhol en y ajoutant sous forme de repeints, ses propres éléments. Les couleurs éclatent et le rendu général m’a vraiment plu.

Jean-Michel Basquiat and Andy Warhol, 6,99 – Collection of Bruno Bischofberger, Zurich

 

Jean-Michel Basquiat and Andy Warhol, Arm and Hammer II, 1985
Collection of Bruno Bischofberger, Zurich

Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat and Francesco Clemente, Alba’s Breakfast, 1984
Collection of Bruno Bischofberger, Zurich

Brown Spots (Portrait of Andy Warhol as a Banana) – 1984
© The Estate of Jean-Michel Basquiat – Private collection, New York

Tenor – 1985
© The Estate of Jean-Michel Basquiat – Private collection (courtesy Galerie Bruno Bischofberger, Zürich)

 

En vidéo :


Vous rendre au MAM :

> Expo Larry Clark du 8 oct au 2 janvier 2011 – plein tarif : 5, 50 euros
> Expo Jean-Michel Basquiat jusqu’au 30 janvier – plein tarif : 11 euros
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 22 h

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

4 commentaires
  • June - octobre 17, 2010

    Je suis censée aller voir l’exposition Basquiat avec les cours en novembre, donc merci pour cet article, je sais à quoi m’attendre. Je me demande même si ça sert à quelque chose que j’y aille tiens. Pour encore me faire arnaquer par les profs, non merci ! >En tout cas je parlerai de la FIAC le week-end prochain vu que j’y serai vendredi =)

  • Luzycalor - octobre 17, 2010

    Salut June, il est vraiment important que tu y ailles pour te faire ton propre avis. Sache que moi je n’apprécie pas trop l’art de Basquiat parce que j’ai du mal avec l’art contemporain. Mais Basquiat a son public et je pense qu’il faut aller le voir pour juger sur place de ce que l’on peut ressentir devant son mode d’expression. Tu seras peut-être étonnée!

  • Aizen - octobre 20, 2010

    Intéressant, ton point de vue sur ces expos. J’imagine que ça a dû être assez glauque pour être interdit aux moins de 18 ans concernant Larry Clark…Quoi qu’avec internet les mineurs aujourd’hui, peuvent s’ils veulent vraiment, voire des choses on ne peut plus glauques que ça, j’en suis certaine. Moi non plus je ne suis pas pour alimenter la polémique. Mais j’irai bien, juste par curiosité.

  • Luzycalor - octobre 20, 2010

    Oui tu as raison, ils peuvent voir bien pire sur le Net et c’est pourquoi je ne cautionne pas la censure dont ils font l’objet. En revanche, je trouve cette expo un peu violente parfois, que ce soit pour les mineurs ou les majeurs. Certaines photos sont carrément pornos avec un intérêt artistique plus que limite. A voir par curiosité, mais ne laisse pas un souvenir impérissable.

Laisser un commentaire

Festival de l’été

Fil d’infos

Archives