Quai d’Orsay – chroniques diplomatiques

Quai d'Orsay B-D

Je viens de terminer Quai d’Orsay. Vous savez cette bande-dessinée qui met en scène un certain Alexandre Taillard de Worms dont toute ressemblance avec un ancien Ministre des affaires étrangères puis 1er Ministre sous Chirac ne serait pas totalement fortuite. Justement ici l’histoire se passe dans les coulisses du Ministère des affaires étrangères. Un jeune-homme, Arthur Vlaminck, est embauché pour rédiger les discours de cet homme politique exigent, vif d’esprit et de gestes, amateur d’aphorismes puisés dans les Fragments d’Héraclite ou de rebondissements glanés dans les scénarios d’ Hergé .

Intelligemment construite, la bande-dessinée met en perspective les relations qui se trament entre conseillers, chef de cabinet et consorts pour essayer de répondre aux exigences d’un homme de pouvoir représentant la nation à l’étranger, et au-delà pour servir l’Etat. Entre deux « coups de pute », ces hommes et femmes de l’ombre savent aussi se serrer les coudes et mobiliser toute leur énergie afin d’aider le Ministre lors de sa prise de décision.

Alexandre Taillard de Worms est représenté comme hyperactif et truculent. Une espèce d’agité permanent qui passe comme un courant d’air et lit à la vitesse de l’éclair (de génie?). Et du génie, on veut bien croire qu’il faut en avoir beaucoup quand on occupe de telles fonctions. Scénarisée par Abel Lanzac (ancien conseiller de Dominique de Villepin donc) et dessinée par Christophe Blain, la B-D se déguste avec un réel plaisir tant pour les répliques saillantes et l’humour qui s’en dégage que pour le dessin minimaliste et nerveux.

Découvrez « Quai d’Orsay », une bande dessinée décapante sur l’univers de la diplomatie sur Culturebox !

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

9 commentaires
  • carmadou - avril 3, 2011

    Un vrai bonheur cette Bd , un ministre pas très bling bling finalement qui préfère le stabilo boss au stylo Mont Blanc…je pense que rien n’est exagéré, il est exactement comme ça ce DVP je ne peux plus me l’imaginer autrement!

    • carmadou - avril 3, 2011

      En même temps tu mets un peu le bazar, la bd c’est le mercredi, le Jeudi c’est citation …:-)

      • luzycalor - avril 3, 2011

        :-))) C’est bon ça!! Moi je fais ma B-D et ma citation quand je veux. Ouais j’suis comme ça moi, une vraie rebelle. Je peux même faire B-D et citation en même temps…

    • luzycalor - avril 3, 2011

      C’est marrant je me faisais aussi la réflexion que cette B-D me l’avait rendu plus sympathique ce cher DVP.

  • Le Chat Masqué - avril 4, 2011

    On reconnaît bien De Villepin si je ne me trompe ? 😉

    • Le Chat Masqué - avril 4, 2011

      ah bah oui, c’est mis au-dessus héhé, mais c’est très bien fait :)

      • luzycalor - avril 4, 2011

        En fait si je n’avais pas su que c’était lui, je ne l’aurais pas reconnu physiquement. La ressemblance n’est pas frappante non plus! La B-D est vraiment bien foutue en tout cas.

  • Une fille à Paris - avril 5, 2011

    J’aime beaucoup Villepin!! Je pense que je vais emprunter cette BD à la bibli (en espérant qu’ils l’aient) dès que possible :)

    • luzycalor - avril 5, 2011

      Tu vas te régaler si tu aimes bien le personnage. Je ne suis pas sûre toutefois que tu le trouves en biblio, la sortie est trop récente.

Laisser un commentaire

La Superbe

Fil d’infos

Archives