Relire Moderato Cantabile…

moderato cantabile

… et trouver ce roman de Maguerite Duras toujours aussi profond et étouffant.

Relire Moderato Cantabile et se replonger l’espace d’un instant dans le désarroi de Anne Desbaresdes, flirter avec sa souffrance, appréhender la tristesse de son existence, son envie impérieuse de communiquer avec le premier venu, de se saouler avec lui dans un bar.

Relire Moderato Cantabile et ne toujours pas bien saisir ce qui pousse cette femme à essayer de comprendre l’incompréhensible. Se demander pourquoi le destin tragique d’une inconnue assassinée par son amant et la vue de son corps sanguinolent étendu par terre, inerte, troublent-ils autant la vie de cette femme à qui rien ne semble manquer?

Relire Moderato Cantabile et le savoir peut-être un peu quand même…

Relire Moderato Cantabile et se souvenir de son enfance. D’un professeur de piano tout à sa discipline, vieux et aigri tapant sur les doigts de ses élèves et leur hurlant « Moderato » pour modéré, « Cantabile » pour chantant; sans doute pour essayer de leur inculquer si ce n’est le piano tout au moins quelques valeurs « militaires ».

Relire Moderato Cantabile et être touchée par la simplicité du propos qui pourtant en dit long et regorge de non-dits.

Relire Moderato Cantabile et découvrir sur internet qu’il existe une adaptation cinématographique de Peter Brook avec Jeanne Moreau dans le rôle de Anne et Jean-Paul Belmondo dans celui de Chauvin.

Relire Moderato Cantabile, le redécouvrir et comprendre que ce livre fait partie des grands, ceux que l’on a aimé lire et que l’on aimera lire encore.

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

10 commentaires
  • Xtinette - juin 19, 2011

    Le film doit être pas mal avec de tels acteurs !

    • luzycalor - juin 19, 2011

      C’est ce que je me dis aussi et ce d’autant que j’aime beaucoup le livre.

  • Isabelle - juin 19, 2011

    Joli texte, Luz. Moi aussi, même si ce n’est pas mon Duras de chevet…

    • luzycalor - juin 20, 2011

      Merci Isabelle. Contente de te « revoir » :-)

      • Isabelle - juin 21, 2011

        Rapport à l’Amant, je te conseille de lire la trilogie : Un barrage contre le Pacifique, L’Amant puis l’Amant de la Chine du Nord. Toute cette obsession en ressac autour de l’écriture de soi… Le film de JJA n’en rend pas l’essence, je trouve, en faisant d’une histoire triste, âpre et parfois cynique, une romance. Le Barrage a aussi été adapté il y a peu, mais je ne l’ai pas vu. (Contente de te « revoir » aussi :) ).

        • Luzycalor - juin 21, 2011

          Oui c’est ce que je pensais. Le film de Annaud, si ma mémoire est bonne car cela fait un bail que je l’ai vu, est trop tourné vers la relation charnelle pas assez vers la partie que je suppose plus complexe. Et c’est ce qui m’agaçait à l’époque. A la fois je n’avais pas lu le livre mais le film ne me donnait pas envie de le faire. Merci pour l’info en tout cas.

  • carmadou - juin 19, 2011

    C’est marrant, nous tournons autour de l’amant et la tentation de le relire pour voir comment vieillit ce roman. Etonnament nous avons raté Moderato Cantabile. Nous devrions également nous replonger dans « la douleur », qui va se jouer l’année prochaine au théâtre de l’atelier. Duras est toujours bien présente, ce n’est que justice!

    • luzycalor - juin 20, 2011

      Oui je suis d’accord ce n’est que justice mais il faut dire que la dame connaît un réel succès, même au-delà de nos frontières. Je n’ai jamais lu l’amant, je l’ai en revanche vu au cinéma. Je n’ai pas trop aimé ou plutôt je n’en garde pas un souvenir impérissable. Je vais le lire tiens car souvent les adaptations ciné ne sont pas à la hauteur. Il faut d’ailleurs que je me fasse à cet égard une opinion sur Moderato Cantabile et son adaptation. A la fois, elle n’a pas fait beaucoup de bruit., alors…

  • Asphodèle - juin 21, 2011

    Quel bel article ! Et qui donne surtout envie de lire ce livre (pas de relire en ce qui me concerne !). En fait je m’aperçois que hormis l’Amant que j’avais « relativement » aimé (pas du tout le film), je n’ai rien lu d’elle (shame !). Et j’adore Jeanne Moreau, donc les deux il va falloir que je trouve. Merci à toi !! 😀

    • luzycalor - juin 21, 2011

      Je t’en prie Asphodèle. Merci à toi pour le compliment :-)

Laisser un commentaire

Cinéma : Nicolas Silhol

Fil d’infos

Archives