La délicatesse – David Foenkinos

La délicatesse de David Foenkinos

Jolie découverte que Foenkinos dans la Grande Librairie de Busnel. Ce jeune écrivain, bourré d’humour et de malice vient de sortir un livre intitulé Les souvenirs. Un roman très intime qui aborde des sujets graves comme les derniers jours de la vie de son grand-père : « Il m’a regardé d’un air désemparé avec sa lucidité des jours valides. C’était sûrement ça le plus violent, le sentir conscient de son état » ainsi que l’univers des maisons de retraite dans l’une desquelles a échoué sa grand-mère. Je ne me suis pas sentie le courage d’acheter ce livre qui provoque déjà chez moi la rémanence d’un souvenir douloureux, celui de la déchéance de mon grand-père rongé par la maladie; un épisode qui ne s’effacera jamais même si je garde une belle image légèrement floutée par le temps de cet homme que j’ai profondément aimé.

L’auteur pourtant m’a tout de suite beaucoup plu, aussi me suis-je lâchement rabattue sur La délicatesse dont le titre sonnait déjà comme un appel à la lecture. Et quel appel! Si l’histoire en elle-même n’a à mon sens rien d’extraordinaire, le ton employé par l’auteur parfois grave, parfois léger empreint d’une certaine poésie et de petites touches d’un humour vraiment subtil a en revanche retenu toute mon attention. La délicatesse porte décidément bien son nom et cette renaissance à l’amour qui s’offre à nous lecteurs, cette transformation de chrysalide en papillon se réalise sans pathos mais avec émotion, si simplement, si naturellement, contre toute attente. Un roman extrêmement positif que j’ai dévoré de bout en bout.

Crédit photo : DR

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

14 commentaires
  • powings - septembre 29, 2011

    Je l’ai rencontré dans un salon du livre , j’ai failli acheter ce livre…j’aurai du !!

    • luzycalor - septembre 29, 2011

      Il est assez étonnant ce Foenkinos en effet…Mais il n’est jamais trop tard :-)

  • My Little Discoveries - septembre 29, 2011

    J’avais moi aussi bien aimé « la Délicatesse », d’ailleurs j’avais à l’époque mis la même vidéo dans mon billet (http://mydiscoveries.canalblog.com/archives/2011/02/22/20434066.html)!
    J’ai vu comme toi Foenkinos dans « La grande librairie » et je pense lire « les Souvenirs ». Mais je comprends bien que pour les raisons que tu cites, tu n’en aies pas envie…

    • luzycalor - septembre 30, 2011

      Oui trop dur pour le moment. En fait j’ai un peu peur de ressentir des choses que je n’ai pas envie de remuer encore mais j’apprécie l’écrivain et je lirai très sûrement autre chose de lui.

  • Plume - septembre 29, 2011

    Lu il y a peu, je n’en ai pas encore parlé parce que même si j’ai aimé c’est vraiment une question de ressenti j’ai du mal à mettre des mots dessus !
    Bref il faut le lire 😉

    • luzycalor - septembre 30, 2011

      Oui je pense qu’il en vaut la peine, le style est vraiment prenant.

  • Liten Blomma - septembre 30, 2011

    Bonjour Luzycalor! De lui, je n’ai rien lu d’autre que son roman « Les Coeurs autonomes », inspiré de l’affaire Florence Rey et Audry Maupin (un fait divers qui ne cesse jamais de me marquer depuis l’époque), j’avais été sensible au fait qu’il s’y était penché pour la mettre en fiction. Je ne doute pas une seconde que celui-ci soit aussi passionnant à lire (le sujet est si délicat), je vais suivre l’émission grâce à ton lien pour m’en persuader. Merci!

    • luzycalor - septembre 30, 2011

      Je ne savais pas qu’il s’était penché sur cette affaire qui effectivement a fait beaucoup de bruit à l’époque. Je vais creuser un peu…

  • filou49 - septembre 30, 2011

    c’est marrant…hier soir, j’ai fini les dernières pages du dernier roman de foekinos, les souvenirs dont tu parles au début de ton article…
    il faut dire que c’est un des rares romanciers dont j’ai lu tous les livres, et dont évidemment cette délicatesse… paradoxalement alors que ce livre a connu un succès de librairie phénoménal, j’ai autant aimé ses autres livres, notamment nos séparations qui m’avait énormement touché… quoiqu’il en soit, il y a résolument une touche foekinos et j’ai prévu d’en faire un article incessamment sous peu

    • luzycalor - septembre 30, 2011

      J’attends ton article :-)

  • Bulles d'infos - septembre 30, 2011

    J’ai adoré aussi et j’ai trouvé que rarement un livre avait aussi bien porté son nom.

  • Chocoralie - octobre 1, 2011

    Un sujet qui me touche beaucoup aussi – difficile, j’imagine, de trouver dans ce recit le miroir de son experience. Un jour, sans doute, nous pourrons -litteralement- tourner la page…

    • luzycalor - octobre 1, 2011

      Merci Chocoralie d’avoir réagi à cet hommage car c’était bien un petit hommage à mon grand-père qui ne me quitte pas. Je pense effectivement que ce récit de Foenkinos ne sera pas le reflet de ma propre expérience mais remuera quelques mauvais souvenirs sans nul doute. Je pense aussi que la page pour moi est déjà tournée mais elle fait partie de mon grand livre, elle est unique, elle est belle et elle restera à jamais gravée au fond de moi.
      Très belle journée à toi.

  • Inthecrazyhead - mars 14, 2012

    Je n’ai pas encore lu son nouveau roman mais j’ai lu la Délicatesse, un bien joli roman! L’histoire est banale mais le ton fait vraiment tout son charme. C’est poétique et joliment bien écrit.

Laisser un commentaire

Cinéma : Nicolas Silhol

Fil d’infos

Archives