Du domaine des murmures – Carole Martinez

Du domaine des murmures de Carole Martinez

Une fable émouvante qui se passe au XIIème siècle où l’auteur nous conte la vie d’une très jeune femme Esclarmonde qui décide le jour de ses noces de se couper l’oreille comme pour déjà se retrancher du monde puis de se faire emmurer vivante afin d’échapper à son destin de femme mal mariée et d’épouser ainsi le christ. Cette bouche de pierre comme elle la nomme dévient alors sa demeure, son unique orifice. C’est grâce à elle que j’ai pu murmurer à l’oreille des hommes. Ma bouche de pierre m’a offert la puissance de la Sainte. Car effectivement claquemurer dans son corps de pierre, une petite fenestrelle pour seul lien avec le monde, cette jeune recluse souffle le chaud et le froid sur le domaine des Murmures en excellente manipulatrice. Elle prend alors le pouvoir sur le fief de son père – un peu malgré elle – et se met à diriger les choses du fond de sa petite cellule.

Mais qu’est ce que cette jeune-femme cherche à nous dire? Tout simplement sûrement qu’elle souhaite échapper au joug qu’on lui impose avec pour seule solution à l’époque de se donner au christ dans des conditions d’austérité absolue. Finalement ce conte d’un autre temps, extrêmement original est paradoxalement très moderne. Nous lecteur, on se demande quand même comment à l’âge de 15 ans il est possible de prendre une telle décision – irrévocable et irréversible – sans même se laisser le temps d’apprendre de la vie et d’acquérir un peu de sagesse.

Sans vouloir déflorer le moins du monde cette histoire passionnante et pleine de rebondissements que je vous conseille vivement de lire j’ajouterai que violée à la veille de son sacerdoce, elle grossira dans sa tombe sans comprendre au départ ce qui lui arrive. Morte au monde, elle découvrira alors une forme de sensualité par le biais du fruit de ses entrailles. A être enfermée, ses sens s’aiguiseront davantage. Après un enfantement douloureux sa vie va alors basculer et sa vision des choses aussi…

Du Domaine des Murmures
Carole Martinez
Chez Gallimard

En savoir plus et feuilletez le roman en pdf dynamique : cliquer ici

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

11 commentaires
  • Liten Blomma - octobre 9, 2011

    Quel magnifique titre ! Absolument remarquable, vraiment saisissant ! C’est rare quand un auteur s’attaque dans un roman à une période que beaucoup de nos jours estime sombre et si reculée (les fameux « Dark Ages »). C’est curieux, cela me fait rappeler le destin d’une autre femme dans un roman que j’avais lu il y a quelques années et que j’avais trouvé très réussi : ça s’appelle « La Passion selon Juette » (par une journaliste qui s’appelle Clara Dupont-Monod). J’aime beaucoup cette période pour l’avoir jadis étudiée et même écrit un article dans une revue d’histoire médiévale (figure-toi que la vie de cette Juette se situe également au XII° siècle, son auteur ne l’a pas totalement inventée, elle a bien existé, et le célèbre médiéviste Georges Duby en fait même mention dans l’un de ses ouvrages), et c’est la raison pour laquelle je compte bien faire figurer ce titre de Carole Martinez au nombre de mes prochaines lectures. D’autant que cette dimension féérique propre à l’univers des contes à laquelle elle avoue elle-même se rattacher n’est pas pour me déplaire, bien au contraire. Puis-je te poser une question Luzycalor ? Comment l’as-tu découvert ? Par un article de presse, une émission de radio, une recommandation amicale… ? :)

    • luzycalor - octobre 9, 2011

      J’ai découvert Carole Martinez en regardant La grande Librairie de Busnel. En fait j’adore cette émission que je trouve excellente et qui me permet de dénicher des auteurs et surtout des livres. La manière dont Busnel met en avant ses invités est remarquable. Enfin moi j’y suis sensible. Très bon livre que ce « Du domaine des murmures »!

  • Sophie - octobre 10, 2011

    Merci pour la découverte. Le titre est extrêmement poétique. Je ne connaissais pas cet auteur.

  • Le Journal de Chrys - octobre 10, 2011

    J’avais beaucoup aimé son précédent. Je lirai celui-ci également.

    • luzycalor - octobre 10, 2011

      @ Sophie : pas de quoi! Vraie découverte pur moi aussi.
      @ Chrys : A force d’entendre également parler du Cœur cousu je le mets dans la liste de mes prochaines lectures.

  • Carmadou - octobre 26, 2011

    Nous avions gardé le silence sur ce livre mais nous l’avons acheté…

  • luzycalor - octobre 26, 2011

    J’imagine que ça signifie que vous ne l’avez pas aimé…

    • Carmadou - octobre 27, 2011

      Ah non pas du tout, nous l’avons acheté suite à cet article parce que nous avons été tenté…puis nous le lirons…. enfin nous en parlerons!

      Mais à lecture de ce billet nous n’avions porté aucun commentaire, nous avions juste noté le titre, alors que Liten Blomma en plus de noter le titre a fait un commentaire pertinent!

  • Euterpe - novembre 17, 2011

    Superbe article. J’ai mis le lien sur mon blog.

  • Laurent - décembre 11, 2011

    Quelle écriture! Ce livre est d’une construction si soignée et si habile, d’une rédaction si soutenue et si relevée, d’une création si fabuleuse, que je me demande comment Carole Martinez a pu vivre durant les cinq ans de son écriture autrement qu’emmurée elle-même.

Laisser un commentaire

Festival de l’été

Fil d’infos

Archives