In treatment : sur le divan du psy

In treatment

Une pièce plutôt agréable comme on aime à imaginer les lieux-cocons dans lesquels reçoivent les psys, un grand divan marron, une porte d’entrée puis une autre de sortie cette fois, vers un jardin, pour ne pas croiser le patient suivant…c’est le décor minimaliste que propose la série In treatment – En analyse.

Pas de suspense, pas de courses poursuites, pas d’intrigues haletantes, pas même le temps de s’accrocher à la vie des protagonistes qui passent dans le cabinet de ce psy plus vrai que nature que campe Gabriel Byrne (au demeurant excellent), juste une tranche de vie très courte d’individus ordinaires plus ou moins névrosés et les ficelles du cheminement psychanalytique pour dénouer l’écheveau.

Totalement acquise aux vertus de la psychothérapie analytique, je trouve cette série remarquablement construite. Les investigations de Paul Weston (Gabriel Byrne) dans l’inconscient de ses divers patients (un pilote de l’US Air Force après une mission difficile en Irak, une ado suicidaire refoulée, une patiente amoureuse de lui ou encore un couple en plein naufrage conjugal en proie au doute face à l’avortement) pour les amener à comprendre le pourquoi du comment et à accéder à leur « moi profond » sont passionnantes. Je ne suis pour l’instant qu’au début de In treatment mais je trouve le série extrêmement prometteuse. Une série où les mots sont lourds de sens, où les silences en disent longs, où l’on se surprend à essayer de trouver la faille, à chercher le mensonge, à appréhender le mode de fonctionnement du patient et à tenter d’analyser son comportement ou sa gestuelle, tout cela en trente minutes de temps. Chapeau!

Un bémol toutefois, le format court (30 minutes par épisode donc) ne permet jusque là ni l’attachement, ni même l’approfondissement de situations qui parfois nous laissent un peu sur notre faim. J’ai toutefois conscience que pour l’instant je ne suis pas assez avancée dans la série pour savoir si cela va durer et je me doute que ce psy va indéniablement revoir au fil du temps quelques-uns de ses patients.

Adaptée d’un feuilleton culte en Israël, In treatment rompt avec tous les codes des séries américaines actuelles et vaut vraiment le coup d’œil. Un petit extrait pour en juger mais je crains fort qu’il faille approfondir la chose pour en être totalement persuadé :

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

12 commentaires
  • Xtinette - novembre 13, 2011

    Intéressant : j’essaierai…

    • luzycalor - novembre 13, 2011

      Cool, j’espère que ça te branchera.

  • filou49 - novembre 13, 2011

    c’est marrant, cela fait plusieurs semaines que j’ai un article sur cette série en préparation, mais que je n’avais encore pas publié…. pour ma part c’est ma seconde série préférée aprés six feet under j’ai presque fini la seconde saison, et je ne suis pas du tout d’accord avec ton bémol : pour moi l’empathie fonctionne à plein régime que ce soit à l’égard de paul ou de ses patients… un tel personnage aussi complexe avec autant d’ambivalences, et que l’on voit se sentir de plus en plus mal au fil des épisodes, je trouve ca génial…
    et nous rendre passionnant une conversation entre 2 personnes sans aucune grosse ficelle de scénario c vraiment un tour de force éblouissant à mes yeux

    • luzycalor - novembre 13, 2011

      Oui tu as raison, c’est pourquoi juste avant de lire ton commentaire j’avais déjà pensé à ajouter le fait que je ne suis pas encore assez avancée dans la série pour savoir comment cela va tourner. Ce que j’ai vu est déjà vraiment bon. Je viens de revoir un autre épisode excellent où le psy se fait lui-même psychanalyser. Cette série promet de bons moments c’est sûr.

  • My Little Discoveries - novembre 13, 2011

    Ohhhh voilà une série qui me plairait beaucoup j’en suis sûre, étant comme toi « totalement acquise aux vertus de la psychothérapie analytique »!
    Je ne connaissais pas et l’extrait me donne bien envie de découvrir, merci Luzycalor ;o)

  • luzycalor - novembre 13, 2011

    Pas de quoi! Tu m’en diras des nouvelles si tu tentes.

    • My Little Discoveries - février 5, 2012

      Je viens de recevoir la 1ère saison en DVD et au bout de la 1ère semaine, je peux d’ores et déjà dire que j’adore!!! Merci encore pour la découverte et j’ai hâte de voir la suite ;o)

      • Luzycalor - février 6, 2012

        Ce sont des mots que j’aime entendre :-) Si ce blog peut servir à ça. Objectif atteint. A bientôt

  • Violette - novembre 13, 2011

    Depuis que je n’ai plus la télé, j’ai décroché des séries mais là tu me tentes… D’autant plus que j’aime beaucoup Byrne, qui se fait bien trop rare à mon goût.

    • luzycalor - novembre 14, 2011

      Cette série ne passe pas à la télé et je suis d’accord avec toi que Byrne se fait beaucoup trop rare. C’est vraiment un bon acteur. Je me souviens de lui dans Usual Suspect essentiellement.

  • delph - novembre 14, 2011

    Tentant….

  • Sophie - novembre 15, 2011

    Super série, j’adhère…

Laisser un commentaire

Exposition

Fil d’infos

Archives