Y aura-t-il de la neige à Noël?

Photo neige

Ce matin j’ai senti sur ma peau la morsure de l’hiver ou plutôt son baiser de glace comme délicate sensation anesthésique sur ma bouche, des frissons sur ma chair, quelques flocons blancs recouvrir mes vêtements. J’aime l’hiver et son manteau immaculé, la réverbération du soleil sur cet agglomérat d’étoiles de givre source d’une luminosité à nulle autre pareille, l’agréable sensation que la nature endormie recouverte d’une ouate vaporeuse offre un silence presque palpable. J’ai batifolé avec cette petite mort*.

Cela tombait plutôt bien car il était temps de répondre pour moi au défi de Mona et de prendre ma plume qu’elle dit si légère pour lui offrir avec plaisir juste un peu de mon temps, de mes mots, de ce que l’hiver évoque pour moi.

La nature en hiver m’inspire c’est certain par son paradoxe. Car le blanc manteau qu’elle revêt source de calme, de sérénité, de douceur, de vie qui s’éteint pour mieux renaître de ses cendres anime les cœurs, vivifie les cerveaux, dépose ce rouge carmin qui sied si bien aux joues des filles. Et derrière le bleu de la glace, le jaune-orange étincelant du feu qui crépite dans les cheminées. L’odeur du bois qui brûle, la vue de la flamme qui danse dans l’âtre.  Le feu qui embrase les âmes et transperce les corps jusqu’au plus petit de nos os.

Alors Mona que m’inspire l’hiver au-delà de ces quelques mots? Une existence à la campagne secouée par la rudesse. Sept petites souris soudées autour d’une vie brutale marquée par un dur labeur trop tôt effectué. Sept petites âmes qui n’oublient pas de poser sur le monde, qui ne les épargne pourtant pas, le doux regard innocent de l’enfance. Et une femme. Une mère, qui ne se plaint jamais, victime de la violence d’un mari adultère, limite incestueux, toujours de passage. Véritable fée, alchimiste de la vie, magicienne des couleurs pour ses enfants si fiers de l’avoir pour maman. Mais en cette soirée de Noël, elle cache son désespoir, elle ne voit plus d’avenir… « Maman, y aura t-il de la neige ce soir? ». La neige se fait attendre, le père-noël ne viendra pas. Et si finalement le salut était la mort, celle qui vient vous faucher dans votre sommeil. Ouvrir le gaz, fermer les yeux, offrir cette mort comme délivrance. Et puis les flocons tombent, l’espoir renaît. Les premiers rayons du petit matin luiront encore, encore et encore…

Y aura-t-il de la neige à Noël? est un film de Sandrine Veysset sorti en 1996.

* Le langage érotique s’est approprié aujourd’hui le terme de petite mort signifiant orgasme.

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

9 commentaires
  • Mo.F - janvier 31, 2012

    Merci Luzycalor …que ton texte si touchant accompagne à présent notre défi aquarelle où il va aller vivre sa vie. Comme un flocon léger il ira tournoyer là où le vent le portera accompagné par les évocations de celles et ceux qui ont eu à cœur de faire partager leur hiver, qu’ils l’aient conté en aquarelles ou en photos …
    Je suis très émue et ne peux en dire plus tant ce texte est personnel et extrêmement touchant par sa dédicace…
    J’espère avoir l’occasion de voir ce film que je ne connaissais pas. Amicalement. Mo.F

    ( » Y aura-t-il de la neige à Noël » de Luzycalor illustrera la présentation du défi n°4 du collectif AQUArium sur le thème « l’hiver en aquarelles » qui sera publiée très prochainement sur la page FB du groupe)

    • luzycalor - février 1, 2012

      Merci à toi de m’avoir proposé ce défi. J’ai éprouvé un réel plaisir à écrire ces quelques mots…Pour « Y aura-t-il de la neige à Noël? », c’est un flm qui m’a beaucoup marquée lorsque je l’ai vu. Beau, tendre et si rude à la fois. Je m’en souviens encore. Troublant dans la « poésie » que met cette femme dans l’acte dramatique d’en finir en emportant ses propres enfants. Je ne sais pas si il a eu le succès qu’il méritait mais moi je trouve que c’est du très bon cinéma.

  • thierrys76 - février 1, 2012

    Bonjour, je suis pourtant un fan de ciné et je me souvient pas de ce film, honte à moi, mais bon j’aurais au moins l’occasion de faire une découverte. Bon mercredi à toi, amitiés

  • lislandais - février 1, 2012

    Jolie prose !
    Moi aussi j’aime la neige… Mais je crains que cela ne soit préférable :)

  • Océane - février 1, 2012

    Je me souviens de ce film, de son accueil mi figue mi raisin, des enthousiastes et des sceptiques. moi j’en garde un bon souvenir et pour ce qui est de l’hiver à proprement parler, et de la neige, je les aime, plus que l’été, il y a une certaine mélancolie de ce temps qui m’enveloppe :)

  • Mo.F - février 1, 2012

    La vidéo est en ligne: voici le lien
    http://vimeo.com/36009549
    Bonne soirée Mo.F

    • luzycalor - février 1, 2012

      Là c’est moi qui suis émue…

  • potzina - février 1, 2012

    Waouh, ce que c’est bien écrit ! J’adore. Je n’ai pas d’avis sur le film parce que je ne l’ai pas vu pas là, tu me donnes envie !

    Et bravo Mo.F, la vidéo est magnifique :)

  • potzina - février 1, 2012

    MAIS là ! N’importe quoi, je vous jure 😡

Laisser un commentaire

Festival de l’été

Fil d’infos

Archives