Les dessins de Rodin

Musée Rodin - Hôtel Biron

Un petit passage par la rue de Varenne où l’Hôtel Biron dort en ce moment mais le jardin reste hiver comme été un petit havre de paix. Peut-être même que l’hiver lui confère ce côté romantique, calme et apaisé révélé par une nature dépouillée. Seules quelques statues de bronze du maître semblent observer les badauds, les amoureux et autres promeneurs solitaires venus s’imprégner de la magie de ce lieu.

Les sculptures de Rodin ont quelque chose de parfait, de sensuel, de troublant. Les corps aux muscles saillants, les expressions faciales aux émotions marquées ajoutent au mystère de la nature. Assise sur ce banc en bois au fond du jardin je crois que je rêve de les voir s’animer. Il est des endroits comme ça où le temps suspend son vol*, où les heures suspendent leur cours. Des endroits qui nous appartiennent peut-être un peu où tout devient possible l’espace d’un instant, où l’énergie de la nature irrigue nos veines, pénètre nos cœurs et exalte nos âmes.

Indépendamment de ses sculptures, Rodin réalisa à partir de 1890 des dessins de nus érotiques dont 300 sont en ce moment exposés au Musée éponyme. Présentée par chapitre, la collection commence par les dessins d’après nature. Ceux où le modèle ne pose pas, ne se pose pas; l’artiste s’attardant avec plaisir sur les moments qui précèdent la révélation du nu où le modèle s’effeuille ouvrant des pans de pyjama, faisant glisser ou retroussant sa jupe. Les corps sont à peine marqués simplement suggérés par un contour de crayon, un trait d’encre très sommaire. L’artiste y travaille souvent l’aquarelle. Puis au fur et à mesure de l’exposition de nombreux dessins se singularisent par de vifs coloris, des gouaches acidulées.

En ce qui me concerne j’ai particulièrement aimé la partie consacrée aux danses Khmères que Rodin a réalisé à l’occasion de la visite officielle du roi du Cambodge à Paris en 1906 puis les portraits au fusain que l’artiste a fait de Séverine (secrétaire de Jules Vallès au Cri du peuple). Pour le reste j’avoue préférer franchement Rodin-sculpteur qui me touche au plus au point là où Rodin-dessinateur me laisse un peu sur ma faim. Question de goût.

Auguste Rodin – © Musée Rodin – Photo : Jean de Calan

 

Auguste Rodin – © Musée Rodin – Photo : Jean de Calan

Auguste Rodin – © Musée Rodin – Photo : Jean de C

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En savoir plus :
> Voir la vidéo de l’expo

La saisie du modèle – Rodin 300 dessins

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturnes tous les mercredis
de 18h à 20h45
Musée Rodin
79, rue de Varenne – 75007 Paris

* Alphonse de Lamartine

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

11 commentaires
  • filou49 - février 19, 2012

    Très beau reportage, avec notamment des photos qui mettent superbement en valeur les oeuvres…voilà un musée que je n’ai jamais fait lors de mes années parisiennes et que je regrette fortement…peut-être lors d’une de mes prochaines virées…
    à ton instar, je pense être plus sensible au Rodin sculpteur que dessinateur, au moins de prime abord
    bonne fin de we à toi

    • luzycalor - février 20, 2012

      Merci pour ces compliments. C’est vraiment un lieu de rêverie. C’est la quatrième fois que j’y vais en fait et je ne m’en lasse pas.

  • ogressedeparis - février 19, 2012

    Ce lieu est vraiment magique! Merci billet qui donne envie d’y retourner faire des croquis

    • luzycalor - février 20, 2012

      Tu croques les sculptures de Rodin? Si j’avais ce talent je le ferais bien volontiers malheureusement (et malgré quelques cours) je suis super nulle en la matière.

  • Liten Blomma - février 19, 2012

    L’influence de Michel-Ange sur son oeuvre sculptée est flagrante. En revanche, il est clair que le coup de crayon de Rodin n’avait pas du tout la même nervosité que celui de l’Italien : il s’apparente plutôt à ce que fera un peu plus tard quelqu’un comme Matisse.

    • luzycalor - février 20, 2012

      Effectivement le talent de l’artiste ne se reflète absolument pas dans ses dessins de femmes qui au passage ont toujours les jambes écartées (une vraie obsession!). J’ai été un peu déçue par l’exposition. Rien à voir avec les dessins de Michel-Ange. C’est vrai qu’ils se rapprocheraient plutôt de ceux de Matisse dont je ne suis pas fan non plus .

  • Océane - février 20, 2012

    Ça fait un moment que je ne suis pas allée me promener au musée Rodin, c’est toujours un joli moment.
    L’expo est très belle on dirait !

    • Luzycalor - février 20, 2012

      Particulière. Elle vaut le coup d’œil mais n’est pas exceptionnelle.

  • La Flâneuse parisienne - février 20, 2012

    Tes photos sont superbes et reflètent bien l’esprit de ce musée hors du temps!

  • Violette - février 21, 2012

    J’ai beaucoup aimé cette exposition, que je suis allée voir la semaine dernière. J’ai trouvé ses dessins d’une modernité impressionnante (certains me rappelant Matisse); il m’a redonné envie de sortir mes carnets!
    Il était malheureusement trop tard pour que je traîne dans le jardin, mais tes photos me donnent envie d’y retourner (quand il fera beau).

    • Luzycalor - février 21, 2012

      Oui effectivement ses dessins peuvent rappeler ceux de Matisse auxquels je ne suis pas très sensibles non plus :-( J’adore cet endroit, les jardins, les sculptures de Rodin surtout la perfection de ses marbres blancs mais l’expo ne m’a pas émue plus que cela. Affaire de goût.

Laisser un commentaire

Festival de l’été

Fil d’infos

Archives