Borgia sans loi…ni foi

borgia série

Le Vatican au 15ème siècle, le pape se meurt. Il n’arrive plus qu’à téter au mamelon de quelques mères en quête de florins et de paradis le lait nourricier lui permettant de vivre béatement ses derniers instants sur terre. Bienvenue dans l’univers de Borgia. Une série atypique mais non sans intérêt où religion rime avec fellation et manipulation; fratrie avec perfidie et barbarie. A la fois il faut bien l’admettre la famille Borgia souffre d’une réputation sulfureuse à laquelle Tom Fontana rend particulièrement hommage. Ses représentants les plus emblématiques furent accusés pêle-mêle d’inceste, de viols, de fratricide, d’empoisonnement, de meurtres, César Borgia ayant même servi de modèle à Machiavel dans sa définition du « Prince ». Tout y est ou y sera je n’en doute pas! Trois épisodes et déjà des oreilles coupées, des doigts arrachés, des yeux crevés, des traîtres torturés victime du supplice de la roue, des femmes infidèles battues à mort, d’autres violées par contrat. Violence et sexe se côtoient en permanence dans un univers de cardinaux, de papes et de conclave dans la Chapelle Sixtine!

Mais au-delà de cette sauvagerie qui peut ne pas convenir à tout le monde il faut bien l’admettre (j’avoue moi même avoir zappé la scène de torture infligée à un pauvre malheureux victime de la félonie des frères Borgia), la série vite addictive offre une  passionnante immersion dans les méandres du pouvoir et les basses stratégies à adopter pour le conquérir puis le conserver. Le Vatican n’ayant pas donné son accord, les églises, le palais apostolique, les rues et places moyenâgeuses ont entièrement été reconstitués à Prague (parfois en studios parfois au sein même de la ville) pour un résultat spectaculaire. Enfin les acteurs – notamment le cardinal Rodrigo Borgia futur Alexandre VI élu pape de 1492 à 1503 que joue John Doman – sont plutôt convaincants dans leur machiavélisme et leur cynisme.

Une série intéressante pour qui aime les sagas historiques; série qui semble par ailleurs plutôt bien coller à la réalité d’une époque extrêmement pieuse où les vœux de pauvreté et chasteté étaient pourtant bafoués à tout va.

 Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

2 commentaires
  • ohoceane - août 29, 2012

    J’ai adoré suivre cette série, j’attends avec hâte la prochaine saison ! Et pareil pour l’autre version, la version US, qui est pas mal aussi ! C’est amusant de voir les différences entre les 2…

    • luzycalor - août 29, 2012

      J’ai entendu beaucoup de bien de la version US également The Borgias avec Jeremy Irons (que j’aime beaucoup par ailleurs). Je vais essayer de la voir pour comparer. J’ai vu que Borgia avait une saison 2 qui relate sûrement les prouesses de César et Lucrèce Borgia, deux personnages fascinants en tout cas!

Laisser un commentaire

La Superbe

Fil d’infos

Archives