C’est beau une ville la nuit…

Le génie de la liberté

Point de ténèbres. Le jour s’achève. La ville s’illumine. Jaillit tout à coup la beauté que peut offrir une ville éclairée. Les monuments révélés dans leur volume par la lumière qui les baigne. Bien plus que sécurité et fonctionnalité, la lumière crée une atmosphère, du lien social, rend les lieux abordables, en transforme la perception. Image diurne, image nocturne. Autre lecture. Métamorphose en pépites qui scintillent. Le monde si grand à portée de main.  Zoom avant, la lumière irradiée par les bâtiments modifie leur nature. Leur peau – barrière infranchissable – devient communicante. Simple éclairage, révélatrice de surface, brillance ponctuelle, jaune, rouge, orangée ou bleutée… et la lumière fut!

La magie des lumières, Yann Kersalé en a fait son métier. Choisir l’ombre pour exprimer son talent, « sculpter » la nuit comme d’autres sculptent la terre pour révéler les mouvements, les espaces, les objets. Déclinaison chromatique ou sobriété absolue, le temps d’un instant l’onde lumineuse transcende la beauté naturelle. Pour le plaisir des yeux, rêver devant les « mises en abîme » de l’artiste.

Vue générale – Mer-Veille, MuCEM Marseille © Yann Kersalé, AIK – Photo : Vincent Laganier

« L’Ô » de Yann Kersalé © musée du quai Branly, photo Nicolas Borel

Phare de l’île Vierge © Ronan/ fans de Bretagne

Aéroport de Bangkok – Helmut Jahn of Murphy/Jahn Architects – Light Artist : Yann Kersalé © Rainer Viertlböck

Sony Center Berlin – Light Artist: Yann Kersalé / Architect: Helmut Jahn of Murphy/Jahn Architect © EasyMalc

 

Sans lumière, point d’ombre et cet article a été aussi pour moi l’occasion de demander à mon amie Mona de me proposer des aquarelles ayant pour thème « La ville, la nuit ». Un regard un peu noir, un peu bleu, un peu pluvieux. La réponse en finesse et poésie dans l’ombre de Francis Carco…Saint-Martin Blues.

Quand je t’attendais, dans ce bar,
La nuit, parmi les buveurs ivres
Qui ricanaient pour avoir l’air de rire,
Il me semblait que tu arrivais tard
Et que quelqu’un te suivait dans la rue.
Je te voyais te retourner avant d’entrer.
Tu avais peur. Tu refermais la porte.
Et ton ombre restait dehors :
C’était elle qui te suivait.

Ton ombre est toujours dans la rue
Près du bar où je t’ai si souvent attendue,
Mais tu es morte
Et ton ombre, depuis, est toujours à la porte.
Quand je m’en vais, c’est à présent moi qu’elle suit
Craintivement, comme une bête.
Si je m’arrête, elle s’arrête.
Si je lui parle, elle s’enfuit.

© Mona Fontina

Paris Bleue Nuit © Mona Fontina

 

Merci à Mona Fontina pour les aquarelles et Christopher Ingham pour Paris by night en illustration.

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

7 commentaires
  • Mona - septembre 26, 2014

    Une belle prose poétique en guise d’emballage…merci du cadeau! Je suis en excellente compagnie…les photos sont superbes! Paris bleue nuit…je m’étais posée la question pour bleu au féminin ou au masculin…ce n’est qu’un détail mais ton choix est tout à fait valable aussi, j’avais plutôt pensé à la couleur « bleu nuit »…Merci encore de m’avoir sollicitée et à bientôt pour de nouvelles aventures épistolaires …Mona

  • ogressedeparis - septembre 29, 2014

    Je suis une grande fan du travail de Yann Kersalé, beau et poétique. Il y avait eu une super expo à la fondation edf. Merci pour ce moment de rêve

    • luzycalor - septembre 29, 2014

      Oui j’ai lu ton article sur le sujet également. Merci à toi pour ton passage.

  • carmadou - octobre 1, 2014

    Superbe, nous ne sommes pas particulièrement fans de ses monstres architecturaux (aéroport, Sony Center) mais il nous faut bien avouer que la mise en lumière est particulièrement bluffante.

    Les aquarelle de Mona sont superbes, il est toujours fascinant de se promener dans les villes au coeur de la nuit…

    • luzycalor - octobre 2, 2014

      J’ai bien aimé le Sony Center à Berlin. J’ai trouvé l’architecture étonnante et en fait en ce qui me concerne je suis souvent assez bluffée par les monstres architecturaux. Certains me fascinent en tout cas.
      Quant à Mona, ses aquarelles sont toujours très belles. Je suis ravie de sa présence ici et contente que vous soyez revenus pour un instant…vous me manquiez :)

      • carmadou - octobre 2, 2014

        Nous passons souvent, nous vous lisons toujours mais nous sommes devenus fainéants au niveau des commentaires. Il est vrai !

        • luzycalor - octobre 2, 2014

          Je suis moi-même assez fainéante à ce niveau là alors je vous comprends. Je passe aussi souvent vous voir et aime toujours autant ce que je lis. Merci d’être fidèles :)

Laisser un commentaire

Festival de l’été

Fil d’infos

Archives