« A l’aube » de Feu! Chatterton

Look à l’élégance désuète, moustache, cravate et costume trois pièces voici venir Arthur, presque d’un autre siècle. Un peu félin, si singulier par rapport à ses acolytes au style décontracté, le dandy déclame en français sur fond de guitares rock subtiles au service d’une voix qu’en rien elles ne concurrencent.

Se baladant entre Bashung et Gainsbourg, excessif à la manière des romantiques, le chanteur assume l’image jusqu’à faire sien ces quelques mots de Wilde  “un homme ne vous parlera pas de lui, mais donnez lui un masque, et il vous dira la vérité”.

La vérité, c’est surtout que le groupe fait de plus en plus parler de lui enchaînant les dates, distillant son rock littéraire flamboyant, raflant ça et là quelques prix largement mérités. Peu de chance donc de finir comme Dorian Gray, même une fois le masque tombé. Et c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

En savoir plus sur Feu! Chatterton et connaître leurs dates de concerts, cliquer ici

 © (photo en une) Richard Schroeder

 

 

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

1 commentaire
  • Audrey - février 16, 2015

    Des textes fabuleux. Un groupe vraiment chouette découvert depuis peu.

Laisser un commentaire

Découverte musicale

Fil d’infos

Archives