Le sport en poésie

(sport) Marcella & Pépée

Marcella est écrivain. Pépée illustratrice. L’une excelle dans l’art des belles tournures, jonglant avec les mots que l’autre croque avec délice. La poésie en bout de plume, légère et grave à la fois. L’encre vive en pointe de pinceau, le trait malicieux et énergique à l’avenant.

(sport) leur dernier recueil de poèmes se niche entre prose poétique et livre d’art. Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles, il invite au voyage dans le monde du mouvement; le mouvement, qui à travers le sport, les sports, sert à inventer sa vie. Mais qui mieux que son auteur peut en discuter…

Un jour il y a vingt ans, j’ai monté deux par deux les marches de ma tour menthe. Arrivée au sommet, les muscles de mes cuisses brûlaient, j’étais étonnée, un peu essoufflée, mais j’ai su que désormais je pouvais d’une certaine manière tou- cher le ciel, modifier ses couleurs, et même en manger un morceau. J’ai aimé cet effort. Dedans il y avait le mot fort. J’ai aimé sentir mon corps exister concrètement, entendre sa respiration, ses limites. Je me suis bien-aimée avec mes incertitudes, mes fragilités, mes renoncements nécessaires, mes intranquillités. Bien s’aimer, c’est le début de beaucoup d’autres choses. Non seulement j’étais tout en haut de la tour, mais c’était la mienne. J’étais au plus près de moi-même. Cette sensation d’équilibre a grandi à travers le sport, et m’a fait grandir. J’ai tenté plusieurs disciplines sportives avant d’en trouver deux à mon goût mais le propos n’est pas de par- ler d’un sport en particulier. Les textes de la série (sport) tentent de dire qu’au-delà de la pratique sportive, il y a le mouvement, une manière d’explorer le quotidien autrement, une façon personnelle et intense de traverser la vie. Une fois que le sport est installé dans le corps et dans la tête, toute chose peut devenir sportive, comme un détournement. Cela donne accès à une dimension nouvelle de l’existence, un effa- cement de frontières entre la réalité crue et ce que l’on désire faire de cette réalité.

(sport)

la souffrance est belle
quand elle s’élance vers le ciel

J’avale le vent,
l’herbe piétinée
la poussière d’or
de mes dunes privées

en marchant vers la tour eiffel
je voulais
être la femme aux semelles de vent
arrivée devant
le plomb
ricanait dans mes chaussures

on a parlé de la mort et on a ri
du rire évident
prêté par l’amour
un éclat
de vie
et puis j’ai pris mon sac

(sport)
(sport)

déambulations
dans la tour menthe
légère légère
la langue contre les murs
à fendre la raison
défendre la folie
nécessaire
aller à l’envers
vers l’en vie

regarde regarde
ce que l’on a
on veut des choses
et parfois on les a
ça on l’a

 

 « (sport) » by marcella & pépée à gagner : Ce recueil tout en finesse, je propose à deux d’entre vous d’en gagner un dédicacé par les auteurs. Pour cela il vous suffit de vous manifester dans les commentaires en bas d’article avant le 25 juillet. Un tirage au sort sera effectué parmi les participant(e)s.  

 

FICHE TECHNIQUE
Prix éditeur : 11,00 € Collection : Pleine Lune
Éditeur : LES CARNETS DU DESSERT DE LUNE
Parution : 10 juin 2015
Pagination : 70 pages

L’acheter en cliquant ici

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

2 commentaires
  • daumoinx - juillet 8, 2015

    Hello !!quelle belle poésie.. tes mots sont magiques .. j’adore !!et les dessins tellement aériens..
    bravo !!

  • Peulier - juillet 9, 2015

    un chant chatoyant qui caresse mes oreilles ,qui émerveille mon regard et me donne l’envie d’avancer à petits et grands pas !
    Merci pour ces doux mots et ses couleurs pleine de vie.
    Bravo les artistes !!!
    Emma

Laisser un commentaire

Festival de l’été

Fil d’infos

Archives