Réversible – Les 7 doigts de la main

Les 7 doigts de la main

Après un passage à Bobino l’année dernière, la Compagnie « Les 7 Doigts de la main » produit en ce moment et jusqu’au 1er avril son dernier spectacle au Bataclan. Tout en souplesse, en créativité, en poésie et dérision, les 8 acrobates théâtralisent leurs prestations galvanisantes pour un public certes investi et fasciné mais un peu clairsemé. L’effet Bataclan sans doute. Près de 2 ans après les événements douloureux et traumatiques qui se sont déroulés dans la salle, il est dur en effet de revenir sans appréhension et surtout sans réelle pensée pour les victimes ayant connu un triste sort en ce lieu de culture si convivial.

Pourtant que de féerie et de magie pendant 1h30.  Au départ : un mur. Devant : des hommes et des femmes qui distillent quelques mots sur leurs origines. Puis les corps commencent à s’animer dans une scénographie ingénieuse où les artistes évoluent entre des parois mouvantes qui se transforment au fil des grandes étapes qui jalonnent l’existence. Ces moment si intimes que l’on cache derrière des murs. De fenêtres en portes, les voilà se faufilant vers leur destin, se contorsionnant aussi avec une fluidité incroyable pour passer ces ouvertures et ces cloisons qui parfois se figent pour laisser place aux acrobaties les plus incroyables effectuées au moyen de balons, cerceaux, corde lisse, tissu aérien, mât chinois et autre trampoline. Époustouflant d’ingéniosité et de grâce.

Parce que rien n’est irréversible, que se tout se transforme, évolue…  « Réversible »  vous en mettra plein les yeux.

En savoir plus

Le site du Bataclan
Le site de la Compagnie « Les 7  doigts de la main »

Les 7 doigts de la main

Les 7 doigts de la main

Les 7 doigts de la main

 

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

Laisser un commentaire

Cinéma : Nicolas Silhol

Fil d’infos

Archives