Caro et Jeunet à la Halle Saint Pierre

Exposition Caro/Jeunet à la Halle Saint Pierre

Jeudi dernier direction la Halle Saint Pierre pour l’inauguration de l’exposition Caro/Jeunet qui vient d’ouvrir ses portes au public. C’est au pied de la butte Montmartre – indissociable des pérégrinations sentimentales d’Amélie Poulain – que les 2 artistes reçoivent chaleureusement divers médias venus à la rencontre du fantastique. Passé le rideau d’ouverture, immersion directe dans un univers onirique où rêve enfantin et poésie côtoient conte noir et humour décalé, le tout à travers des extraits de films, objets, costumes, dessins et peintures savamment organisés autour de la Cité des enfants perdus, Delicatessen, Amélie, Alien et autres projets collaboratifs.

Pas de reformation prévue à l’horizon mais, le temps d’une expo, beaucoup de complicité et surtout l’envie de partager l’art du travail bien fait.

Alors Marc pourquoi une exposition à la Halle Saint Pierre?

Si singulier il y a, il me semble que l’association bicéphale que nous avons constitué avec Jean-Pierre Jeunet fut l’une des choses les plus singulière du paysage cinématographique français. Deux cinéastes visuels qui renouent avec les origines du Cinématographe. Pour ma part, notre filiation revendiquée avec Meliès et l’art forain, trouve naturellement sa place à la Halle Saint Pierre qui a toujours sut accueillir ceux qui marchent en dehors des clous.

Et vous Jean-Pierre, qu’est-ce qui vous a motivé?

Dans tous les films que nous avons faits ensemble ou séparément, Marc Caro et moi-même, les objets ont toujours eu une place prépondérante. Marionnettes articulées pour les films d’animation, Machines Steampunk, costumes baroques, Aliens géants, objets emblématiques comme le cahier de photomaton d’Amélie, sans compter les storyboards, dessins de décors, BD et illustrations de Marc Caro. Tant d’objets qui traînaient dans mon bureau que j’ai décidé de les partager. Musée d’un art populaire non prétentieux, le choix de la Halle Saint Pierre a été comme une évidence. Situé à quelques mètres de là où Nino Quincampoix pourchassait Amélie dans les jardins du Sacré Cœur, c’est à la Halle Saint Pierre que j’ai découvert Jephan de Villiers, Ronan-Jim Sévellec, Charles Matton, Gilbert Peyre, que j’ai admiré les œuvres de Giger, guide spirituel de mon « Alien ». Des artistes que je collectionne, et qui font le pont entre l’art « singulier » et nos films, qui ne sont pas moins, du moins je l’espère, singuliers.

Amateurs en tout genre du cinéma de ces deux originaux, n’hésitez pas un instant et rendez-vous du 7 septembre 2017 au 31 juillet 2018 au Rez-de-Chaussée de la Halle Saint Pierre, 2 rue Ronsard dans le 18ème pour un instant de magie.

 

Caro et Jeunet à la Halle Saint Pierre

Caro et Jeunet à la Halle Saint Pierre

cCaro et Jeunet à la Halle Saint Pierre

Caro et Jeunet à la Halle Saint Pierre

Caro et Jeunet à la Halle Saint Pierre

Caro et Jeunet à la Halle Saint Pierre

Dante Caro et Jeunet

Delicatessen Caro et Jeunet

Amélie Poulain

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

Laisser un commentaire

Exposition

Fil d’infos

Archives