Exile On Main Street, la renaissance d’un mythe

rolling stones

C’est un album plus que mythique des Rolling Stones qui sera réédité et disponible à la vente le 17 mai prochain. Considéré comme l’un des plus aboutis de ce groupe légendaire et surtout enregistré à une époque où les Stones donnaient ses lettres de noblesse au mythe « Sex and Drug and rock ‘n’ roll », Exile On Main Street comprendra dix chansons inédites dont « Plundered my Soul », disponible en téléchargement avec un clip exceptionnel jouant sur une pochette ayant marqué l’histoire du rock Stonien : que du lourd !

En ce qui me concerne, je ne me lasse pas de la regarder et compte vous en faire profiter :

A sa sortie, le 12 mai 1972, Exile On Main Street, innovait en mêlant genres musicaux, instruments et même artistes (dont Dr John, Billy Preston, ou encore Nicky Hopkins ) pour créer un véritable chef d’oeuvre, influencé par l’instabilité socio-politique du début des années 70. Pourtant la réalisation n’en fut pas simple. Enregistré dans des conditions  rocambolesques, notamment en partie en France, dans les caves humides de la villa Nellcote louée par Keyth Richards alors que l’ensemble du groupe était en exil sur la côte d’azur, Exile on Main Street aurait pu être grandement affecté; or il est plutôt considéré comme l’un des meilleurs albums de l’histoire du Rock ‘n’ Roll.

La réédition collector inclut donc 10 titres inédits, enregistrés à l’époque, plus que dépoussiérés si l’on en juge à l’écoute de la voix de Jagger sur « Plundered my Soul «  ayant très certainement subie quelques retouches en accord avec son timbre de voix actuel. Un petit riff typique de Keith, une mélodie chaleureuse, tous les ingrédients d’un très bon Stones!

4 formats de réédition seront en vente le 17 mai prochain :

> La version classique reprenant l’album original avec ses 18 titres de l’époque.
> La version double CD avec les 18 titres + 10 titres inédits.
> La version super Deluxe incluant également un vinyle, un documentaire DVD de 30 minutes et 1 livre collector de 50 pages contenant des photos de l’époque.
> La version double vinyle.

Alors avis aux amateurs !

Ah si, un petit plus pour finir, je ne résiste pas à l’envie de vous faire découvrir les photographies remarquables de cet amoureux de l’image et des Stones qu’est Dominique Tarlé. Réalisées entre la fin des années 60 et le début des seventie’s, ces photos retracent des mois de prise de vue, de soirées, de concerts et de vie partagée avec les artistes. Juste pour le plaisir des yeux, cliquer sur le site de la Galerie de l’Instant: ici

Crédit photo : Dominique Tarlé/ Galerie de l’Instant

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

Laisser un commentaire

Expo : Albert Renger-Patzsch

Fil d’infos

Archives