La Galaxie Burton

Exposition Burton à la cinémathèque

Elle se mérite cette exposition à la Cinémathèque française, sachez-le. Tellement, qu’après 1h30 d’une queue qui n’avançait pas sous un vent frigorifiant j’ai commencé à me demander si je n’allais pas être dégoûtée définitivement de l’artiste. En tout cas j’en arrivais à me dire qu’il faudrait qu’elle soit sacrément intéressante cette expo pour qu’un coup de froid et de pompe plus tard je ne regrette pas mon périple au 51 rue de Bercy.

Eh bien non je ne regrette pas. Quoiqu’un peu courte et que l’on aime ou pas Burton, elle vaut franchement le détour. Dessins, photographies, figurines, courts extraits cinématographiques, le visiteur est d’emblée projeté dans l’antre de l’artiste. Une immersion dans le Burtonarium, dans les méandres d’un cerveau de barjo. Un univers souvent sombre renforcé par des dessins croqués à l’encre noire dont certains, empreints d’une forme d’ironie corrosive, ne sont pas sans rappeler les Idées Noires de Franquin. Mais aussi des dessins plus colorés d’une finesse et d’une beauté mesurées toujours aussi étranges par la poésie macabre instillée. Il faut dire que les sujets représentés flirtent plus avec Freaks et La famille Addams qu’avec La petite maison dans la prairie (oui cette comparaison m’amuse). Car d’enfant-monstre à tête d’huitre ou d’anti-héros un peu cradingue tel Stain Boy en passant par des femmes et des hommes cabossés, ratatinés, énuclés, protéiformes, des couples bizarres véhiculant des messages plein d’humour, des nains ou encore des créatures de l’espace, voici de quoi est fait l’univers Burtonien pour qui ne le saurait pas déjà.

Présentée aussi sous forme chronologique, l’expo s’attarde sur les dessins d’un Burton étudiant fréquentant une école d’arts en Californie puis embraye sur le passage de l’artiste par les Studios Disney : A cette époque dira t-il j’avais le plus grand mal à mettre un pied devant l’autre. J’ai appris à dormir au boulot, mon crayon à la main afin d’avoir toujours de quoi griffonner si quelqu’un pénétrait à l’improviste dans la pièce. Je me comportais de manière étrange. Je m’installais fréquemment au fond d’une armoire dont je ne sortais pas ou m’asseyais en dessous de mon bureau. Cherchez l’erreur! Qui des Studios Disney ou de Burton étaient le plus déjantés? En tout cas, un certain nombre de traits stylistiques propres à Burton émergeront au cours de cette période, notamment son recours aux masques et aux transformations corporelles ainsi que son exploitation de la relation entre l’enfance et l’âge adulte.

L’expo se poursuit ensuite par l’œuvre cinématographique de l’auteur variée en genres (film de super héros, biopic, film de science-fiction ou comédie musicale) mélangeant savamment le monstrueux et le merveilleux. Ces films qui frappent à la porte de nos rêves et de notre subconscient [] qui ont un impact thérapeutique comme autrefois les contes de fées. Petit arrêt devant la main coupante d’Edward et son armure gothique, devant le pull mohair rose bonbon d’Ed Wood, devant de jolies esquisses des personnages de pellicules jonchant les murs ainsi que devant quelques extraits de films projetés dans un renfoncement; partie qui à mon sens est de loin la moins aboutie et intéressante de l’expo.

Puis ce moment s’achève, un peu trop vite à mon goût, par la présentation d’une centaine de petits dessins originaux faits sur des serviettes de tables. Un très bel instant qui m’a permis d’en apprendre un peu plus sur un artiste que j’appréciais déjà. Ah oui une dernière chose,  si vous vous décidez à aller la voir, ne faîtes pas comme moi, pensez à acheter votre coupe-file!

Tim Burton, L’Exposition © Stéphane Dabrowski / La Cinémathèque française.

Tim Burton, L’Exposition © Stéphane Dabrowski / La Cinémathèque française.

Sans Titre (Trick or Treat) 1980 / Collection privée © 2011 Tim Burton

Sans titre (Ramone) 1980-90 / Collection privée © Tim Burton

Sans titre (Picasso Woman), 1980-90 / Collection privée © Tim Burton

Sans titre (True Love) 1981-1983 / Collection privée © Tim Burton

Sans Titre (Série Cartoons) 1980-86 / Collection privée © Tim Burton

Sans Titre (Edward aux mains d’argent) 1990 / Collection privée © Tim Burton

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En savoir plus :

 

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

19 commentaires
  • filou49 - avril 10, 2012

    merci pour les photos qui donnent un joli rendu sur l’esprit général de cette expo…tous les provinciaux comme moi pourront ainsi se faire une idée de cette expo dont tout le monde parle ou presque….
    quant au billet coupe file, lorsque j’étais sur Paris, j’y pensais toujours…je m’étais fait avoir une fois, et comme je ne suis pas trés patient, j’avais retenu la lecon:o)

    • luzycalor - avril 11, 2012

      J’ai fait le choix d’un panel de dessins assez large pour rendre compte de la diversité proposée par l’artiste. Franchement j’ai été bluffée par tous ses dessins. Oui c’est la partie consacrée uniquement aux dessins qui m’a vraiment plu (la première quoi). Certains en plus d’être originaux ou fantaisistes sont d’une beauté!

  • Liten Blomma - avril 10, 2012

    Il est vraiment chouette ton billet et rafraichissant à souhait. J’aime beaucoup la mise en scène de toutes ces oeuvres, elle semble très étudiée et bien affinée (je veux dire : assez différente de ce que l’ont voit dans certaines expositions d’art contemporain, par exemple), avec un petit quelque chose qui évite trop le côté « solennel » justement. Oui très intéressant comme point de vue… D’ici le 5 Août, j’aurai le temps, je pense, d’y faire un tour… en espérant combler mes lacunes sur l’oeuvre de ce formidable créateur qu’est Burton (au Moyen Age on aurait de lui qu’il est un « Ymagier »). Oui un très bel univers… « Galaxie » est un mot éloquent et pertinent en ce qui le concerne. Un évènement qui valait le coup que tu endures tous ces aléas devant l’antre :-) Dis, tu n’étais pas trop fatiguée une fois à l’intérieur ? Attendre est éreintant et s’agissant d’exposition il arrive parfois que les sensations (auditives, visuelles), sous le coup de la fatigue, ne soient plus aussi optimales. Combien de temps es-tu restée à la Cinémathèque ?

    • luzycalor - avril 11, 2012

      Merci Liten Blomma. L’expo permet effectivement aux amateurs de combler quelques lacunes, aux autres de découvrir la diversité de Burton (qui certes n’est pas toujours constant mais possède un génie indéniable).
      Sinon et pour répondre à tes questions, je suis arrivée à l’intérieur frigorifiée ne parvenant pas à me réchauffer donc forcément un peu fatiguée. Toutefois je me suis concentrée sur l’expo en oubliant mes frissons :-) Pour ce qui est du temps passé à l’intérieur de la cinémathèque il fut sans nul doute plus court que celui passé à l’extérieur (pourtant j’étais à 5 mètres de l’entrée). Vivent les coupe files!! Je ne sais pas trop j’ai du rester 1H15, peut-être plus ceci dit je ne me souviens plus mais j’ai pris tout mon temps à l’intérieur (et c’était bien mérité).

  • Maty in Wonderland - avril 10, 2012

    Merci beaucoup pour ce beau résumé. Moi qui suis fan de l’artiste et habitant dans le sud, je n’ai pas pu aller la voir.
    Alors merci, grâce à toi j’ai pu découvrir un peu de cet endroit magique !

    • luzycalor - avril 11, 2012

      Ravie d’avoir pu contribuer à faire découvrir l’endroit aux personnes qui ne pourront pas s’y rendre. Cet article sert aussi à ça 😉 A bientôt.

  • Fanny - avril 10, 2012

    ça donne très envie.. mais je vais être raisonnable et attendre encore quelques semaines pour éviter la foule !

  • My Little Discoveries - avril 10, 2012

    Héhé, j’adore le dessin Série Cartoons! ;o)
    Je ne connais pas bien l’univers de Tim Burton et je ne sais pas s’il me plairait, mais l’expo a l’air de valoir le coup et ton article est très complet! Bravo et merci Luzycalor…

    • luzycalor - avril 11, 2012

      @ Fanny : Bonne idée mais je doute que l’expo désemplisse surtout en juin-juillet- août, période hautement touristique.
      @ My Little : Pareil j’adore ce dessin cruel. Il y en avait plein de cette nature, à voir franchement. Sinon merci pour le compliment :-)

  • Naïra - avril 11, 2012

    Ahah! Moi j’ai évité la file, heureusement! J’en parlais aussi dans mon bille hier… Une file pareille, ça a de quoi te démotiver profondément… T’as eu du courage!

    • luzycalor - avril 11, 2012

      Oui j’avoue. J’ai même cru que j’allais abandonner un moment mais mes compagnons de galère m’en ont dissuadée et franchement no regret parce que je ne sais pas si j’aurais eu le courage d’y retourner.

  • Naïra - avril 11, 2012

    *billet ^^

  • potzina - avril 11, 2012

    Quel beau billet ! Tu me donnes encore plus envie d’y aller, si, si, c’est possible ! J’ai prévu d’y aller mais je pense attendre Mai ou Juin histoire d’avoir quelques degrés supplémentaires si je dois faire la queue 😉

    • luzycalor - avril 12, 2012

      Pense au coupe fil parce que même avec quelques degrés supplémentaires, glander dans une queue n’est jamais plaisant :-)

  • Carmadou - avril 11, 2012

    Nous sommes toujours restés à coté de l’œuvre de Burton, et pourtant Edward aux mains d’argent est un pur chef d »oeuvre… et que depuis il nous a toujours quelque peu déçu, nous n’avons jamais retrouvé le même enthousiasme. Il serait pour autant injuste de le réduire à ce seul film, et cette exposition est surement une excellente occasion de renouer avec cet artiste…

    Mais nous fuyons ces endroits, nos rapports avec les expositions parisiennes sont cyclothymiques, là nous en sommes dans une phase de détestation où l’idée de faire la queue nous est totalement insupportable… Nous avons pas pris le temps de jeter un coup d’œil sur le catalogue, mérite t-il d’être acheté?

    • luzycalor - avril 12, 2012

      Comme vous le dîtes, Edward aux Mains d’argent est un pur chef d’oeuvre. Je l’ai tellement apprécié ce film que je pense que mon objectivité par rapport à Burton en a été écornée. Car ensuite, certes j’ai aimé l’Etrange Noël de Monsieur Jack, sa participation à James et la pêche géante, Sleepy Hollow ainsi que son adaptation de Batman mais le reste…la planète des singes, Charlie et la Chocolaterie, Alice, Mars Attacks, le dernier en date Sweeney Todd (j’entends le dernier que j’ai vu) ne m’ont pas emballée du tout!
      J’attends de voir Big Fish qui semble t-il en vaut la peine. J’attends…je ne suis pas sûre du résultat.
      L’expo est très chouette en tout cas car elle permet de le découvrir sous l’angle dessins et ses dessins sont extraordinaires (enfin je trouve). Ce type a beaucoup de talent et son univers fantastique, onirique, barjo me parle c’est inconstable. Pour ce qui est du catalogue comme je suis un peu un gogo des catalogues de fin d’expo, je l’ai acheté mais il n’est pas exceptionnel. En tout cas il ne reflète pas la richesse du travail montré dans l’expo et il coûte 15 euros.

  • nomdezeusfabuleux - juillet 16, 2012

    Très bon article ! bien plus complet et fluide que le mien, bravo ! Personnellement heureusement que j’avais un billet coupe file mais quel monde ! C’était dur de bien profiter des nombreux dessins. A voir quoi qu’il arrive.

    • luzycalor - juillet 17, 2012

      Merciii :) Je vais aller lire ton article. Et pour le billet coupe file, la prochaine fois je ne me ferai pas avoir crois moi.

  • Corka - février 15, 2013

    J’ai également été la voir (avec heureusement moins d’attente !) en compagnie de ma copine qui est fana de l’univers Burtonien. C’était une visite plutôt intéressante je trouve…

Laisser un commentaire

Expo : Albert Renger-Patzsch

Fil d’infos

Archives