Les Adieux à la Reine – Benoît Jacquot

Les adieux à la reine

Le vent de la révolution souffle sur Versailles. Marie-Antoinette, versatile et capricieuse, continue à vivre dans une sorte d’insouciance essentiellement obsédée par ses toilettes et ses histoires de cœur avec la sulfureuse Madame de Polignac. Les émeutiers ont envahi les rues de la capitale, ont pris la Bastille. Dans les coulisses royales, les femmes de chambre, cuisinières, couturières… le « petit peuple du château » en somme appréhende le drame qui se trame mais ne partage pas la révolte tout à sa dévotion aux souverains. Les rumeurs vont bon train, les pamphlets incendiaires sortent de l’ombre, les têtes à guillotiner apparaissent sur des listes numérotées qui circulent dans les backstage du palais. Certains ont peur, d’autres modèrent, tout ce monde s’active en ordre « dé »rangé dans une fourmilière où la reine est désormais en grand danger.

C’est à travers le regard de Sidonie Laborde, lectrice de Marie-Antoinette, que le spectateur va être projeté dans cet univers fait de courtisans et de domestiques plus ou moins bienveillants mais jamais virulents qui vivent les premières heures d’une révolution sanguinaire dont ils ne comprennent pas encore tous les enjeux. Benoît Jacquot en artiste des couleurs et des plans raffinés de scènes de vie domestique semble filmer avec un pinceau tant sa projection ressemble parfois à une peinture de Vermeer faîte de dégradés subtils d’ombres et de lumières, de clair-obscur. C’est prodigieusement beau, esthétique et du coup captivant. On en oublierait presque que le tout est ennuyeux et que les acteurs ne sont pas aussi bons que ce que les critiques laissent entendre. Outre une Léa Seydoux remarquable dans le rôle de Sidonie Laborde naïve au point de donner corps et âme à une reine manipulatrice, Diane Kruger en Marie-Antoinette est glaciale, Virginie Ledoyen dans le rôle de Gabrielle de Polignac ultra maniérée et tout sonne faux chez Xavier Beauvois qui campe un Louis XVI mou et inintéressant au possible (bon à la fois c’est un peu l’image que l’on a de ce roi mal aimé).

L’histoire inspirée du livre éponyme de Chantal Thomas (qui semble t-il est excellent) se déroule trop souvent à mon goût de manière désordonnée en enchainant les transitions douteuses. On suit Laborde de couloirs en couloirs, souvent trébuchant, puis se redressant embarquée dans des discussions schizophréniques avec Marie-Antoinette, prête par amour à jouer les bons petits soldats pour cette reine déchue. Au final, un scénario sans épaisseur et un dénouement qui laisse sur sa faim.

 

Vous aimerez aussi :

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

17 commentaires
  • Miss Alfie - avril 1, 2012

    Je l’ai récemment lu et chroniqué… Je dirai que le livre est très bien écrit, avec une grande précision historique… Mais concrètement, on connait la fin dès le départ ! C’est intéressant pour les mœurs et pour la découverte de la Cour, mais au delà…

    • luzycalor - avril 1, 2012

      Oui j’ai lu ce que tu as écrit et c’est d’ailleurs en partie en lisant ton article et celui de George que je me suis permis de dire qu’il était excellent (peut-être un peu fort d’ailleurs). En tout cas vous m’avez donné envie de le découvrir car le film lui, et ce malgré les critiques dithyrambiques, n’est pas super captivant.

  • Carmadou - avril 1, 2012

    Le livre est bien, nous avons de la sympathie pour Benoit Jacquot mais pour autant nous ne sommes pas toujours enthousiasmés par ses films. Notre préféré est son adaptation de Tosca, mais nous irons surement jetés un œil (voir les deux) sur celui ci. Nous retiendrons donc « C’est prodigieusement beau, esthétique et du coup captivant » pour nous donner envie!

    • luzycalor - avril 1, 2012

      Oui Jacquot n’est pas très constant. Moi j’ai bien aimé Sade avec Auteuil et Denicourt. La Tosca je n’ai pas vu, à voir donc. Et oui ce film est visuellement « presque » parfait. Enfin moi je me suis laissée totalement envouter jusqu’à me rendre compte sur le tard que…l’histoire m’ennuyait.

  • potzina - avril 1, 2012

    Les critiques dithyrambiques m’avaient mis l’eau à la bouche, bien plus que le casting ou le réal’ dont je n’ai vu aucun film (la honte, je sais). Tout comme les Carmadou, je retiendrai ton enchantement visuel pour ne pas faire faiblir mon envie.
    Merci pour ton avis luzy. Très bonne soirée !

    • luzycalor - avril 1, 2012

      Oh non pas la honte potzina…quoique pour une amatrice de ciné! 😉
      Sinon effectivement enchantement visuel garanti et j’attends ta critique sur le sujet. Comme nous ne sommes pas toujours d’accord (c’est également valable pour les Carmadou) j’ai hâte de lire certaines autres critiques émanant de mes correspondants virtuels. D’ailleurs j’ai déjà lu que Le Chat n’était pas tout à fait en phase :-)

  • Le chat masqué - avril 1, 2012

    Bel article, toujours très bien écrit ! Mais je te trouve un peu dure ma chère Luzy… En tout cas, je me suis vraiment laissée bercée par les tableaux de ce film. Mon préféré du mois de mars 2012. Par contre, je suis d’accord avec toi pour Xavier Beauvois (mais en même temps, comme tu dis, difficile de jouer un roi comme Louis XVI !). Il m’a agacée. J’oubliais : la bande originale du film signée Bruno Coulais est magnifique.

    • luzycalor - avril 1, 2012

      Oui moi aussi mon préféré de mars mais bon à la fois après Despentes et les Infidèles : y’a pas photo! Quoique Cloclo n’était pas mal du tout mais bref rien à voir. Je préfère quand même ce genre de film et ce genre de réalisateur. Ce doit être pourquoi d’ailleurs je suis un peu déçue. J’en attendais trop et du coup je suis sans doute un peu dure. Encore une fois merci pour le compliment ma chère. Je suis ravie que mon écriture te plaise.

  • filou49 - avril 1, 2012

    j’avais pas lu la critique du chat ( shame on me, je sais) mais pour le moment, tu es la 5eme critique d’une blogueuse sur ce film, et la première un tant soit peu positive…les autres étaient vraiment assassines sur ce film, encensé par la totalité de la presse…du coup j’avais élaboré ma petite théorie sur cette passion des critiques pour les films de Jacquot qui sont toujours un peu decevants (moi j’avais bien aimé le 7eme ciel)
    désolé le chat, mais dans les films de mars, tu oublies 38 témoins :o)
    et les infidèles sont sortis en février, sinon il est possible que je le classe parmi mon meilleur du mois :o)
    bon j’ai tellement peur de m’ennuyer devant ce film certainement visuellement parfait, mais qui manquera à mon sens de chair, que je vais attendre la diffusion DVD…
    bon début de semaine à toi…

    • luzycalor - avril 1, 2012

      Eh bien si tu trouves ma critique un tant soit peu positive, je me demande ce qu’on écrit les autres dis donc 😉 Je n’ai pas lu de critiques de blogueurs jusque là mais effectivement la presse a encensé ce film, c’est vraiment étonnant.

  • ogressedeparis - avril 2, 2012

    Je suis aussi partagée sur ce film vu ce weekend. J’ai beaucoup aimé l’esthétique mais je suis aussi restée sur ma fin!

    • luzycalor - avril 2, 2012

      Finalement nous sommes tous plus ou moins d’accord dans la blogosphère, reste à comprendre pourquoi la presse l’a trouvé si formidable.

  • Asphodèle - avril 4, 2012

    Il me fait bien envie ! J’en ai vu quelques-uns ces dernières années sur Marie-Antoinette (dont celui de Sofia Coppola) et il semble que les réalisateurs s’attardent beaucoup sur l’esthétique (note qu’il y avait de quoi faire)… Je vais attendre le DVD comme d’habitude… :)

    • luzycalor - avril 4, 2012

      J’ai vraiment aimé celui de Coppola que j’ai vu à sa sortie. Il faut dire que je ne suis pas forcément toujours objective avec Coppola :-) L’esthétique y était parfaite également et c’était tellement décalé! Tiens je le reverrais bien. Contente de te retrouver un peu par ici Asphodèle et à bientôt.

  • My Little Discoveries - avril 9, 2012

    Ce film n’est pas dans mes priorités ciné, et je n’ai pas du tout aimé Diane Kruger dans la bande-annonce… Mais merci pour ta critique, qui comme d’habitude est très bien écrite! ;o)

  • aircoba - avril 22, 2012

    Je partage certains points (beauté esthétique, Xavier Beauvois pas convaincant du tout…) mais globalement le face à face Krueger-Seydoux m’a tenu en haleine. C’est le genre de film que je trouve vraiment bien sur le moment, pour l’ambiance, les décors, etc. et dont il ne me reste quasi rien aujourd’hui. Donc pas si marquant que ça. Il se perd un peu entre l’Histoire et l’intrigue amoureuse. Ca balance entre les deux et au final il choisit jamais son sujet. La fin d’un monde à travers les yeux de Sidonie, mouais j’ai pas trouvé ça si évident. J’ai plus vu ses yeux que la fin d’un monde. Sinon Léa Seydoux me semble progresser à vitesse grand V dans son jeu d’actrice. Je l’ai vu dans « L’enfant d’en haut » récemment (très déçu par le film d’ailleurs), mais elle est époustouflante Elle sauve le film à elle seule. Pour moi c’est sûrement sa meilleure prestation.

    Sinon dans les films récents, il faut absolument voir « La terre outragée ». C’est superbement filmé, très bien écrit et pas du tout larmoyant comme on aurait pu le craindre. Juste mélancolique et beau. Et sinon tant que j’y suis, Kateb est incroyable dans « A moi seule ». J’ai rarement vu un bourreau aussi humain. C’est troublant.

    • luzycalor - avril 22, 2012

      Oui c’est ça, c’est le genre de film que tu apprécies sur le moment mais qui ne laisse pas de grands souvenirs. Je n’ai pas aimé Krueger dans le rôle de Marie-Antoinette et trouve que le tout manque de relief historique ainsi que d’originalité. Léa Seydoux y est excellente. Je ne l’ai pas encore beaucoup vu jusque là mais je viens de constater qu’elle joue (pour 2013) dans un film de Abdellatif Kechiche ce qui me donnera sans doute une occasion de la revoir très vite :) « La Terre outragée » me dit bien, « A moi seule » en revanche je n’en avais pas entendu parler mais le sujet ne m’attire pas beaucoup.

Laisser un commentaire

Expo : Albert Renger-Patzsch

Fil d’infos

Archives