Alphonse Mucha au Musée du Luxembourg

J’ai découvert Alphonse Mucha lors d’un voyage à Prague il y a quelques années. Ses affiches raffinées, ses étonnants chromatismes enrichis par des ancrages d’or et d’argent, ses femmes « Belle époque » tantôt aguicheuses, tantôt rêveuses parées de bijoux et vêtements chamarrés dans le goût du symbolisme ou au contraire vêtues d’un simple voile incarnant les saisons. Je me plongeais dans l’Art nouveau dont il est figure emblématique et me rendais au Musée Mucha de Prague, unique collection au monde consacrée à la vie et à l’oeuvre de l’artiste.

Retrouver l’oeuvre de Mucha au Musée du Luxembourg – où un hommage lui est rendu du 12 septembre au 27 janvier 2019 – est donc une évidence.

Né en 1860 en république Tchèque (ex-Yougoslavie), Alphonse Mucha accède à la célébrité en 1895 à Paris avec Gismonda, sa première affiche pour Sarah Bernhardt, la plus grande actrice de l’époque. En tant qu’affichiste Mucha développe un style très personnel, le style « Mucha », caractérisé par des formes sinueuses mêlant jeunes femmes, motifs floraux et lignes ornementales, de même qu’une gamme subtile de tons pastel. Ce style représentera bientôt le mouvement émergeant à l’époque dans les arts décoratifs, l’Art nouveau. Si ses affiches font sa renommée, Mucha est un artiste polyvalent : peintre, sculpteur, photographe, décorateur, il est aussi un professeur apprécié. Lors de son premier voyage aux Etats-Unis en 1904, il est qualifié de plus grand artiste décoratif au monde. Mais ses convictions politiques et humanistes l’amènent à renoncer progressivement à cette veine décorative et à entreprendre des cycles de peinture d’histoire, parfois de très grand format, dans un esprit militant et idéaliste. Ainsi autour de 1900-1910, il évolue et défend un art résolument figuratif et épique, détaché de toutes les avants-gardes européennes. Ses oeuvres tardives témoignent de son rêve d’unité entre tous les peuples slaves, notamment L’Épopée slave, cycle composé de vingt toiles monumentales.

L’exposition du Musée du Luxembourg retrace actuellement la carrière de Mucha et dessine le portrait d’un artiste complexe, porté par une vision sociale et philosophique. Elle dévoile d’abord trois parties mettant en évidence de manière chronologique l’évolution de la célébrité de Mucha dans un crescendo décoratif. Puis se poursuit en proposant un parti pris scénographique mêlé de contrastes colorimétriques et lumineux entre les différentes salles. La scénographie se veut épurée, élégante et privilégiant la fluidité de la circulation. Alors intéressé par cet artiste visionnaire? Le Musée du Luxembourg vous le fait (re)découvrir pendant 4 mois.

En savoir plus

> Consulter le site Internet de l’expo 

Alphonse Moucha

Alphonse Moucha

Alphonse Moucha

Alphonse Moucha

Alphonse Moucha

Alphonse Moucha

Alphonse Moucha

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

Laisser un commentaire

Nouveau : Expo Alfons Mucha au Musée du Luxembourg

Fil d’infos

Archives