Electro : de Kraftwerk à Daft Punk

La Philharmonie de Paris présente en ce moment et jusqu’à mi-août une exposition d’envergure sur la musique électronique à travers l’exploration de son imaginaire, ses innovations, ses mythologies ainsi que ses correspondances avec les arts plastiques. En marge, un livre écrit par Jean-Yves Leloup complète remarquablement l’exposition éponyme. Il s’agit du tout premier ouvrage consacré aux codes et cultures de l’électro, par des observateurs passionnés et des artistes engagés dans ce mouvement tels Jean-Michel Jarre, Pier Schneider et François Wunschel (duo d’artistes mêlant architecture, art, design et programmation numérique) ou encore Jacob Khrist à la fois raveur et photographe .

En sus de ces divers témoignages d’acteurs de la scène électro, des portfolios de photographes documentent les codes et les tribus des danseurs, clubbers et raveurs depuis le disco new-yorkais des seventies jusqu’au Berlin d’aujourd’hui en passant par l’âge d’or des rave parties britanniques de la fin des années 1980, le tout à travers plus de 200 images.

L’aventure de la musique électronique est avant tout une histoire d’hommes et de femmes qui, depuis les inventeurs d’instruments du début du XXe siècle jusqu’aux producteurs pionniers de la techno de Détroit, en passant par les compositeurs de l’âge des studios de recherche, ont imaginé la musique de l’an 2000. Cette esthétique futuriste (quoique paradoxale puisque imaginée à l’aide des technologies de l’époque) traduit l’esprit visionnaire d’artistes qui puisèrent tour à tour leur inspiration dans l’idéalisme du progressisme scientifique, l’espoir d’une culture entièrement neuve bâtie sur les ruines de la Seconde Guerre mondiale, l’imaginaire de la science-fiction et enfin l’idée, plus utopique, d’une possible expansion de notre conscience et de nos capacités grâce à une fusion harmonieuse entre l’homme et la machine. L’an 2000 est désormais bien loin. L’électro connaît un succès populaire sans précédent auprès de la jeunesse, pour qui elle incarne ni plus ni moins que la modernité de son époque. L’imaginaire futuriste qui l’a guidée depuis ses origines perdure à travers ses croisements avec l’art numérique et la vague des «lives audiovisuels» ainsi que la créativité d’une génération de luthiers qui imagine, à nouveau, les instruments de demain. (Jean-Yves Leloup)

Electro de Kraftwerk à Daft Punk, un livre plaisir pour amateurs, une découverte pour néophytes, comme moi!

En savoir plus : 

Voir la vidéo de l’exposition :

 

 

Le livre : ici

Le site Internet de la Philharmonie de Paris : ici

Partager sur
A propos de l'auteur

Luzycalor - traduire lumière et chaleur - est le blog d'une petite curieuse adepte de cinéma, musique, littérature et culture urbaine en tout genre. Vaste champ d'investigation isn't it? Parce que si culture s'étale comme confiture, les deux ont en commun un petit goût sucré dont on devient très vite addict. Bienvenue dans mon univers, ce monde vu de ma fenêtre!

Laisser un commentaire

Les voyages de Miyazaki

Fil d’infos